Niandane, 26 oct (APS) – Le coordonnateur du projet d’appui au développement de l’entreprenariat féminin et de l’emploi des jeunes (PADEF-EJ), Mame Thierno Guèye, a mis en exergue l’impact économique et social du projet de développement de la chaine de valeur riz-Sénégal (PDCVR) à Niandane, une commune du département de Podor (Saint-Louis, nord).

M. Guèye s’exprimait mercredi  à l’occasion de la visite d’une mission de “capitalisation des réalisations des composantes +Ligne de financement islamique et développement des filières”, dans les régions de Saint-Louis et Matam.

Dans le cadre du PDCVR, les femmes de Niandane, commune située dans la cuvette de Nianga, à 15 kilomètres de Podor, ont bénéficié d’une unité de transformation de riz paddy en riz blanc.

“C’est une usine bâtie sur un site de 3 hectares, qui a une capacité de transformer trois tonnes de riz paddy par heure pour un coût global de 200 millions FCFA. Les travaux de construction sont achevés”, a précisé Mame Thierno Guèye.

Le coordonnateur du PADEF-EJ a indiqué que cette infrastructure implantée dans une zone regorgeant de potentialités énormes, “est une réalisation à fort impact économique et social”.

“L’implication et le dynamisme des femmes dans toutes les activités économiques et sociales sont connus de tous”, a souligné la présidente du GIE des femmes de Niandane, Adama Gaye, par ailleurs adjointe au maire de la commune.

“Elles sont dans la culture du riz, la production de l’oignon, de la tomate, de la banane, entre autres spéculations”, a listé Mme Gaye, ajoutant qu’elles se distinguent également dans la production laitière.

Cependant, Niandane situé au cœur du plus grand casier hydroagricole de Podor, est enclavé, surtout en période d’hivernage, a-t-elle fait remarquer, plaidant pour le bitumage de la route Boubé-Niandane-Guia, longue de 22 kilomètres. Selon elle, le désenclavement de la zone leur permettra d’évacuer l’importante production agricole.

Le sous-préfet de Thillé Boubacar, Gris Tall Faye, a annoncé que les travaux vont démarrer au plus tard au mois de décembre prochain, avec la Compagnie sahélienne d’entreprises (CSE).

La Banque islamique de développement a décaissé au profit du PADEF-EJ une enveloppe de 1,542 milliards FCFA, à travers l’Alliance de crédit pour l’épargne et la production (ACEP) et le Crédit mutuel du Sénégal (CMS), a fait savoir Meissa Aw, le chef du projet à la BID.

 

 “La spécificité du financement islamique, c’est du matériel qui est remis et non de l’argent et sans intérêt suivant les préceptes islamiques enseignés par la religion”, a-t-il précisé.

Auparavant, la mission a visité des magasins de stockage réalisés par le PADEF-EJ à Mboundoum Barrage, dans le département de Dagana, avant de poursuivre sa tournée dans la région de Matam pour des activités similaires.

AHD/AMD/ASB/ASG/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Louga : Journée de l’Arbre et Journée ”Setal Sunu Rew” à Ndiagne (gouverneur)

Louga, 19 juil (APS) – La commune de Ndiagne, dans le département de Louga, va accue…