Thiès, 8 mai (APS) – Le général de division Fulgence Ndour, sous-chef d’état-major de l’armée,  a réceptionné mercredi au Centre d’entrainement tactique Capitaine Mbnaye Diagne de Thiès, une trentaine de véhicules remis par l’ambassadeur des Etats-Unis, Michael Raynor,  pour accompagner la préparation des soldats sénégalais aux opérations de maintien de la paix.

Le lot composé de 10 camions cargo, de 15 Land Cruiser et de 5 pick-up, a été offert dans le cadre du programme Global Peacekeeping Operations Initiative (GPOI). Ces véhicules sont destinés aux centres d’entraînement tactique de maintien de la paix à travers le pays.

L’ambassadeur américain a dit espérer que ces véhicules “aideront les centres d’entrainement au maintien de la paix à continuer de dispenser une formation professionnelle de grande qualité” aux contingents sénégalais.

Le général de division Fulgence Ndour, sous-chef d’état-major de l’armée, a fait part de la gratitude des forces armées sénégalaises pour ce geste, indiquant qu’il engage les responsables en charge de ces équipements à en prendre  soin.

Le contexte actuel de maintien de la paix marqué par de nouvelles menaces, dont le terrorisme, appelle un renforcement permanent de capacités”, a dit le général de division Fulgence Ndour.

Des manœuvres conjointes entre forces sénégalaises, dont la dernière en date, Africa Line, prévue du 10 au 20 mai au Sénégal, figurent sur la longue liste d’exercices militaires entre les deux armées, a-t-il dit.

Le chef d’escadron Ousseynou Ndiaye, commandant du Centre d’entraînement tactique Capitaine Mbaye Diagne, a dit aux journalistes au terme de la cérémonie, que ce matériel viendra lever “l’une des principales limites” du Centre d’entrainement tactique de Thiès, à savoir ses capacités d’emport et de mobilité. “En somme, nous sommes aujourd’hui en mesure de transporter d’emblée deux compagnies, soit 300 personnes”, a dit l’officier.

M. Raynor a salué le rôle des forces armées sénégalaises, dans le maintien de la paix à travers le monde, depuis 60 ans, lorsque le pays envoyait pour la première fois 300 soldats au Congo, en 1960.

Le Sénégal, “resté fidèle à son engagement en faveur de la paix et de la stabilité dans le monde”, a déployé dans les années qui ont suivi, des milliers de soldats aux quatre coins du monde, a-t-il ajouté.

“Les États-Unis saluent vivement les services et les sacrifices consentis par les forces armées sénégalaises depuis plus de 60 ans, dans le respect des normes de professionnalisme les plus strictes, tout en accomplissant des missions particulièrement difficiles”, a dit l’ambassadeur américain.

Cela a justifié, poursuit-il,  que le gouvernement américain “continue d’accorder la priorité au soutien de la préparation au maintien de la paix du Sénégal par le biais de divers programmes de formation et d’équipement”.

Il a expliqué que les commandements militaires des deux pays travaillent à identifier conjointement les besoins du Sénégal en formation et en équipement, afin que les États-Unis puissent l’accompagner dans ses efforts de déploiement de contingents de maintien de la paix.

L’appui a porté sur les infrastructures du Centre national de formation de Mont Rolland, sur la livraison de véhicules blindés pour le Centre d’entrainement de Thiès, ainsi que sur la formation et l’équipement nécessaires au développement de capacités de lutte contre les engins explosifs improvisés.

“Avant la fin de l’année, nous espérons installer de nouveaux simulateurs de tir au Centre d’entraînement tactique Capitaine Mbaye Diagne et au Centre d’entraînement tactique de Toubacouta, ainsi que l’ouverture d’une nouvelle salle de classe polyvalente et d’un entrepôt au Centre d’entraînement tactique de Dodji“, a-t-il annoncé.

Selon le diplomate, ces projets traduisent l’“engagement inébranlable du gouvernement américain à soutenir les contingents de maintien de la paix du Sénégal, tout en veillant à ce que les courageux soldats sénégalais soient équipés en conséquence”.

Selon lui, la remise de 30 nouveaux véhicules aux centres d’entrainement au maintien de la paix du Sénégal entre dans cet esprit, pour les États-Unis qui “considèrent le Sénégal comme un partenaire stratégique essentiel” et avec lequel ils sont “fiers” de travailler.

ADI/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MUSIQUE-NECROLOGIE-TEMOIGNAGE / Baba Maal: ”Mansour Seck était l’incarnation du patrimoine des griots du Fuuta Tooro”

Dakar, 30 mai (APS) – Le choriste et guitariste Mansour Seck, décédé mercredi à Dakar, à l…