Dakar, 26 oct (APS) – L’Université numérique Cheikh Hamidou Kane du Sénégal (UN-CHK) multiplie les initiatives pour la prise en charge correcte de ses besoins dans son développement et son fonctionnement, a révélé son Recteur, le Professeur Moussa Lo, estimant que ‘’les ressources octroyées par l’Etat ne pourront jamais suffire pour atteindre les objectifs’’.

‘’Dans les perspectives du nouveau plan stratégique, il va falloir renforcer les ressources propres parce qu’on ne pourra pas toujours dépendre de la subvention de l’Etat qui ne suffira jamais de toutes les façons’’, a-t-il expliqué, estimant que ‘’l’Etat a aussi d’autres priorités’’.

”Pour prendre en compte certaines de nos préoccupations, notamment l’insertion professionnelle, l’amélioration de l’insertion professionnelle de nos apprenants, nous avons prévu l’ouverture de nos formations à un public beaucoup plus large’’, confie-t-il.

Le Professeur Moussa Lô, invité de la rédaction de l’APS, mercredi, a souligné que la recherche de moyens est en marche à l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane du Sénégal.

‘’Nous sommes encore en train de chercher d’autres moyens pour accomplir nos missions parce que les moyens de l’Etat ne permettent pas toujours de le faire (…)’’, fait savoir le recteur.

L’Université numérique Cheikh Hamidou Kane du Sénégal développe dans ce sens un programme avec un partenaire technique et financier.

‘’C’est un programme de formation ouverte pour le renforcement des compétences, l’emploi et entrepreneuriat dans le numérique comme le marketing digital, la broderie numérique, le commerce digital, l’intelligence artificielle pour tous’’, a-t-il précisé.

Il s’agit d’un programme financé par la Fondation Mastercard sur la période 2022-2026 avec comme ambition de former 90 mille jeunes dans les métiers du numérique, même s’ils n’ont pas de diplôme, a expliqué le recteur.

Selon lui, ‘’ce programme a aussi un volet très important en termes d’employabilité et d’insertion professionnelle’’.

Le Recteur de l’UN-CHK-S soutient qu’‘’au bout d’un an, ce programme a déjà permis de certifier dix mille jeunes dont quatre mille sont déjà insérés dans différents métiers’’.

Il pense par ailleurs que ‘’dans quatre ans, ce programme produira des résultats beaucoup plus importants’’.

Le Professeur Moussa Lo estime qu’‘’au vu de sa dynamique, l’Université numérique du Sénégal pourrait devenir dans dix ans la plus grande université de l’Afrique’’.

Il confie, par ailleurs, que l’Université Numérique du Sénégal ‘’c’est une centaine de partenaires sur le plan national et sur le plan international’’.

‘’Ce sera aussi une université qui aura un maillage territorial, avec beaucoup d’alumni, que ce soit des diplômés ou  des certifiés dans tous les milieux socio-économiques’’, selon le recteur.

Elle permettra aussi de ‘’tirer vers le haut le système éducatif en termes d’innovations pédagogiques’’.

Selon lui, c’était la question en jeu lors du colloque ‘’Africa digital Edu’’ sur les opportunités et défis du numérique que l’université  avait organisé au début du mois d’octobre dans le cadre de la célébration de ses dix ans.

L’idée est de pouvoir susciter des échanges sur les opportunités offertes par le numérique pour renforcer, améliorer la qualité de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur et aussi dans l’éducation de base, selon le Professeur Moussa Lo.

CS/ADL/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les sujets politique en exergue malgré “le retour” de Balla Gaye 2

Dakar, 22 juil (APS) – Le ”grand retour” du lutteur Balla Gaye 2, victor…