Ross Béthio, 9 mai (APS) – Les travaux de construction de la piste reliant Mboundoum à Kheune, un chantier du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), avancent à grand pas et pourraient être livrés d’ici la fin du mois de juillet, a constaté l’APS.

Une mission de contrôle du groupement ”Semis Etic technosol” était sur place, mercredi, pour s’enquérir de l’évolution des travaux de cette infrastructure devant désenclaver les zones agro-pastorales de Mboundoum, Foufarat et Kheune, dans la vallée du fleuve Sénégal.

D’un linéaire de 23,100 Kms, la piste dont les travaux de construction ont démarré depuis le mois décembre 2023 doit faciliter l’accès à la route nationale aux populations de ces villages situés dans la commune de Diama, à plus de 20 kilomètres de Ross Béthio et à plus de 70 kilomètres de la ville de Saint-Louis.

Sur le chantier, les ouvriers sont à pied d’œuvre malgré la forte canicule.

‘’Je suis très satisfait de l’évolution des travaux. L’entreprise qui a le marché est dans les délais. Je reste convaincu que la piste sera livrée avant l’hivernage’’, a déclaré Issaga Thioune, chef de contrôle du groupement Semis Etic technosol.

M. Thioune a salué également la qualité de travaux qui, à termes, vont soulager les nombreux agriculteurs et éleveurs des localités traversées.

‘’Je suis très confiant par rapport à la qualité des travaux. Cette piste va énormément soulager les populations qui rencontraient beaucoup de difficultés pour se déplacer’’, a-t-il indiqué.

Drissa Diakhite, ingénieur génie civil du groupement Camacho Engenharia SA est le conducteur des travaux des 118 kilomètres de voiries que cette société doit exécuter au niveau national pour le compte PUDC.

Pour la piste devant désenclaver les zones rizicoles de Mboundoum à Kheune en passant par Fourarat, il confirme le niveau d’avancement des travaux.

”Les travaux avancent très bien. Pour le terrassement, nous sommes à 100% . Pour la couche de roulement, nous sommes à 38%’’, a-t-il dit.

”Donc techniquement, les travaux avancent très bien avec l’appui de la mission de contrôle. Nous sommes dans les délais, ce tronçon sera réceptionner à la fin du mois du juillet”, a-t-il promis.

Selon M. Diakhité, ”au moins 800 arbres seront reboisés aux alentours des zones traversées”.

La réception de cette piste est très attendue par les habitants de Fourarat.

Abdourhamane Sow est un éleveur qui s’active en même temps dans la culture du riz. Trouvé près de son cheptel après l’heure du repas, l’homme déclare avoir collaboré avec le PUDC dans le cadre du projet de construction de cette piste, laquelle permettra de désenclaver la zone où la riziculture et élevage sont les deux activités dominantes.

”Au départ, nous n’y avons pas cru, tellement on a longtemps attendu. On était content. On a beaucoup de difficultés pour se déplacer. Cette piste va beaucoup aider les éleveurs et les agriculteurs qui s’activent dans cette zones”, a-t-il témoigné.

Selon M. Sow, l’infrastructure va faciliter aux populations l’accès aux autres communes de la région de Saint-Louis.

”Nous n’avons pas de poste se santé ni d’électricité, nos femmes rencontrent beaucoup de difficultés en période d’accouchement, d’ailleurs 4 femmes ont perdu la vie dans ce village dans des conditions très pénibles. Maintenant, on espère qu’avec cette piste, les difficultés liées à nos déplacements vont considérablement diminuer”, a t-il ajouté.

”Les éleveurs et les agriculteurs des localités sont très fiers de cette infrastructure routière”, selon Abdourahamne Sow, qui a plaidé pour l’électrification du village de Fourarat et l’octroi de financement aux agriculteurs et éleveurs qui s’activent dans cette zone de la vallée du Fleuve Sénégal.

ABD/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-JUSTICE / Les actions de la CPI ne visent pas que les Etats vulnérables (Procureur adjoint)

Diamniadio, 28 mai (APS) – Les mandats d’arrêts internationaux émis par la Cour péna…