Connexion

La vitrine du Sénégal

Bannière AGEROUTE-

02/09/2023 1:26 p.m.

SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les quotidiens rêvent d'une victoire sénégalaise contre les Three Lions

Dec. 3, 2022, 9:20 a.m.

Dakar, 3 déc (APS) - Les quotidiens sont essentiellement tournés vers la ''bataille'' que les Lions du football vont livrer dimanche contre l'équipe nationale d'Angleterre, à l'occasion des huitièmes de finale de la Coupe du monde qui se déroule actuellement au Qatar.

''Bataille de Lions'', affiche à ce sujet le journal Le Quotidien, dont le titre est une certaine allusion au surnom que partage les équipes nationales du Sénégal et d'Angleterre, qui vont se disputer un ticket pour les quarts de finale du Mondial 2022.

Contre les Three Lions, les Lions du Sénégal ''veulent retrouver l'esprit de 2002'', année de la première qualification du Sénégal en Coupe du monde, lors de laquelle l'équipe nationale a réussi à se qualifier pour les quarts de finale au bout d'un parcours considéré par beaucoup comme une véritable épopée.
 

''Et si on réécrivait l'histoire !'', 20 ans après, se met à rêver Le Quotidien. Walfquotidien se le permet franchement, qui affiche : ''Osons rêver !''. Si l'on en croit ce journal, les Lions du Sénégal sont même "prêts à démolir le royaume'' d'Angleterre.
 

Contre leurs adversaires de dimanche, écrit Walfquotidien, le premier objectif des Lions ''sera de se qualifier à nouveau en quart de finale, 20 ans après. Le deuxième est de voir Aliou Cissé réussir le pari d'être le premier sélectionneur africain à accéder à ce tour''.
 

Sud Quotidien parle lui d'un ''grand défi'' pour les Lions. "A priori, analyse ce quotidien, les Three Lions partent ultra-favoris dans cette rencontre. Sauf que la bande à Kalidou Koulibaly refuse de se présenter en victimes expiatoires et tient à écrire son histoire quelle voit au-delà des 8e de finale''. Le journal en profite pour entonner : ''God Save the Lions!''
 

Le Soleil note que face une équipe anglaise ''rarement à l'aise dans les compétitions internationales, les Lions ont une belle carte à jouer''. ''We can do it !'', renchérit L'Observateur pour dire : "Nous pouvons le faire". ''Au bout de la persévérance, le Sénégal a décroché la qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022'', rappelle le journal.
 

''Face à l'Angleterre, ajoute-t-il, les Lions sont désormais à une victoire pour atteindre les quarts de finale, l'objectif assigné au sélectionneur, Aliou Cissé. Une mission à la portée des Lions [...]'', tranche L'Observateur.

L'As relève la volonté des Lions de "rééditer l'exploit'' d'une qualification du Sénégal pour les quarts de finale du Mondial, mais ce quotidien revient aussi sur les actes de violence dont une députée de la majorité a été victime de la part d'un de ses collègues de l'opposition à l'Assemblée nationale.

Massata Samb, un élu de Yewwi Askan Wi (YAW), a giflé sa collègue Amy Ndiaye, de Benno Bokk Yaakaar (BBY), selon plusieurs journaux.

L’incident a déclenché mercredi des affrontements entre les parlementaires réunis en séance plénière pour examiner le budget du ministère de la Justice pour l’année prochaine.

Selon L'As, cette agression ‘’ne va certainement pas rester impuni'', alors que les femmes de l'Alliance pour la République (APR, au pouvoir) ''promettent de donner la riposte adéquate à ces deux parlementaires issus des rangs de Yewwi Askan Wi''.
 

''Si Amy Ndiaye Gniby dépose une plainte contre eux, Massata Samb et Mamadou Niang ne pourront pas se prévaloir de leur immunité parlementaire, le flagrant délit étant manifeste. Toutefois, note L'Observateur, il faudrait une autorisation de l'Assemblée nationale pour que des poursuites soient engagées''.
 

Le parquet de Dakar, en ce qui le concerne, ''ne compte pas laisser en l'état l'agression du député de Benno, Amy Ndiaye Gniby. Il est probable que le procureur de la République, Amady Diouf, s'autosaisisse, au cas où la victime décide de ne pas porter l'affaire au niveau de la justice'', renseigne Le Quotidien.
 

D'ores et déjà, les femmes de Benno Bokk Yaakaar (BBY), la coalition regroupant le parti au pouvoir et ses alliés, ''sonnent la mobilisation'' et annonce ''une série de stratégies pour que de telles pratiques ne restent pas impunies'', rapporte Le Soleil.
 

Les femmes de la coalition de l'opposition Yewwi Askan Wi (YAW) dénoncent de leur côté une ''instrumentalisation de la femme'', selon Le Soleil. Elles ''soufflent le chaud et le froid'', entre un soutien de principe et riposte politique pour dire que la victime est la première à blâmer parce qu'étant disent-elles une habituée des attaques contre ses collègues et des invectives, indique L'Observateur. 
 

 

BK

Dans la même catégorie

La vitrine du Sénégal

APS Photos

S'inscrire à la newsletter

© 2022 APS. All Rights Reserved. Powered by EmC2 Groupe