Tambacounda, 25 avr (APS) – Le conseil local de la pêche artisanale et continentale (CLPA) de Tambacounda (est) a été installé jeudi en présence d’une délégation du ministère de la Pêche et de l’Économie maritime, a constaté l’APS.

“Depuis des années, nous sommes en train de nous battre pour la mise en place d’une structure qui fédère les acteurs du secteur de la pêche continentale et artisanale”, a expliqué le chef du service régional des pêches, Malick Sène.

Les services techniques seuls “ne peuvent pas faire tout le travail, d’où l’intérêt d’impliquer tous les acteurs pour une gestion durable de la ressource”, a-t-il ajouté au cours de cette cérémonie officielle d’installation.

“Qui dit pêche continentale, parle de fleuves et de mares en particulier, les mares jouent un rôle important dans le secteur de la pêche continentale de la région de Tambacounda”, a dit Malick Sène.

“La pêche dans les mares nourrit une bonne partie de la population, c’est une pêche de subsistance, mais également de rente dans certaines zones reculées qui sont dans des bas-fonds”, a indiqué le chef du service régional des pêches de Tambacounda.

En période de crue, note-t-il, “ces points d’eau sont remplis avec des poissons dedans, ainsi en décrue, ces cours d’eau servent de lieux de pêche pour les populations”.

Selon lui, la pêche continentale assure ”20% de l’alimentation de la région en produits halieutiques”, le reste étant importé des régions maritimes.

Aussi la mise en place du conseil local de la pêche artisanale et locale de Tambacounda constitue-t-elle une réponse aux difficultés auxquelles ce secteur se trouve confronté, en lien par exemple avec l’impact de l’exploitation de l’or sur cette ressource.

Le conseil local de la pêche artisanale est ainsi appelé à prendre en charge certaines questions et les faire parvenir au niveau supérieur pour trouver des solutions, tout en bénéficiant des redevances du secteur, selon Malick Sène.

Il a appelé les acteurs du secteur à se faire identifier, par l’obtention de cartes professionnelles et à renouveler leurs autorisations de capture.

Sur la composition du bureau du conseil, le chef du service régional des pêches a précisé que l’entité est constituée d’un président, d’un vice-président, d’un trésorier et d’autres postes supplémentaires.

“Quant au poste de secrétaire général, a signalé Malick Sène, il sera occupé par le chef départemental du service des pêches”.

BT/BK/MTN

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-JUSTICE / Les actions de la CPI ne visent pas que les Etats vulnérables (Procureur adjoint)

Diamniadio, 28 mai (APS) – Les mandats d’arrêts internationaux émis par la Cour péna…