De l’envoyé spécial de l’APS, Amadou Sarra Ba

Nouakchott, 12 nov (APS) – Le chanteur sénégalais Baaba Maal a interprété de nombreux morceaux de son long répertoire devant des centaines de fans venus fêter le 38e anniversaire de son orchestre, le Daande Leñol (La voix du peuple), a constaté l’envoyé spécial de l’APS, samedi soir, à Nouakchott, la capitale mauritanienne.

Dès les premières heures de la soirée, un public nombreux se précipite dans la salle de l’Ambassador, où le concert est prévu. La police mauritanienne, pour assurer l’ordre, quadrille les principales rues menant vers le lieu de spectacle, contraignant les automobilistes à emprunter des voies de contournement.

Sous l’un des nombreux chapiteaux dressés pour le concert, des officiels mauritaniens, dont des ministres et des députés, s’installent avant l’arrivée de l’artiste. Après quelques heures d’attente, le maître de cérémonie demande enfin aux fans de se lever pour accueillir un Baaba Maal vêtu d’un ample boubou bleu teinté.

Le leader du Daande Leñol commence par saluer les fans, les Mauritaniens vivant chez eux et ceux se trouvant à l’étranger. Il entame la soirée musicale avec le titre ‘’Laare’’ en maniant sa guitare acoustique, accompagné de Baboulaye Cissokho à la kora et de la choriste Mamy Kanouté.

‘’Les jeunes sont partis au Gabon, en Côte d’Ivoire et même en France. Ils empruntent aujourd’hui les chemins menant au Brésil ou au Nicaragua, pour se rendre aux États-Unis’’, chante Baaba Maal, priant Dieu de veiller sur les ressortissants d’Afrique vivant à l’étranger. La chanson ‘’Laare’’ est peut-être le meilleur titre pour parler de la crise migratoire, dont le chanteur évoque souvent en ne cessant de mettre les jeunes en garde contre les aventures périlleuses.

Il entame ensuite une chanson plus rythmée que ‘’Laare’’ pour rendre hommage aux guides musulmans El Hadj Oumar Tall et Thierno Souleymane Baal, au syndicaliste Lamine Senghor. Aux défunts membres de son orchestre aussi, dont le manager Mbassou Niang, le guitariste Mama Gaye et le joueur de kora Sidi Kouyaté.

L’hospitalité mauritanienne

S’ouvre ensuite un épisode du concert au cours duquel Baaba Maal raconte le passé de son orchestre actif pas seulement dans la musique, mais dans le développement aussi, via sa fondation Nanka.

Il enchaîne ensuite avec ‘’Mali Sadio’’, un titre dédié aux soubalbés, les pêcheurs du nord du Sénégal, près de la Mauritanie, dont il est originaire. On n’est jamais mieux servi que par soi-même, dit l’adage, que semble confirmer le chanteur sénégalais en couvrant de louanges les pêcheurs, dont il fait partie.

Au plaisir des fans, il interprète ensuite ‘’Elimane Boubacar Kane’’ et ‘’Lekki’’, un morceau dédié à la protection de l’environnement. Joignant l’utile à l’agréable, le chanteur invite ses fans à planter des arbres et à protéger les forêts.

Hommage est également rendu au journaliste mauritanien Ibrahima Sarr, auteur de plusieurs textes que Baaba Maal a interprétés.

Quand le chanteur et son orchestre prennent une pause, les membres du comité d’organisation du concert prennent d’assaut la tribune pour découper le gâteau d’anniversaire offert au Daande Leñol, en présence de son manager, Oumar Wade.

Baaba Maal revient sur scène, vêtu d’un grand boubou jaune, pour interpréter ‘’Ya Leily’’ et ‘’Délia’’, deux morceaux qui donnent un sacré rythme au concert. Les fans, ne pouvant plus se tenir en place, regardent Baaba Maal se mettre à danser en compagnie de ses chorégraphes, tous salués de bruyants applaudissements.

Très agile, l’artiste réputé bon danseur se déhanche avec beaucoup de souplesse, sous le roulement du ‘’tama’’ – ou ‘’tambour parlant’’ – de Massamba Diop. ‘’Le concert ne fait que démarrer’’, lance le leader du Daande Leñol, avant de chanter ‘’Kalajo’’, le morceau dédié à l’homme d’affaires et maire de Démette (région de Saint-Louis), Abdoulaye Élimane Dia, décédé en 2021.

Baaba Maal jure à ses fans avoir l’autorisation de poursuivre son concert jusqu’à l’aube. Pour donner plus d’intensité à l’ambiance, il entonne les chansons ‘’Ninki’’ et ‘’Abdoul Bodeejo’’, tout en dansant avec ses chorégraphes.

Il invite sur scène le jeune chanteur mauritanien Salif Labo. Ce dernier tient à évoquer l’honneur fait par l’artiste sénégalais à ses fans mauritaniens de venir fêter le 38e anniversaire de son groupe de musique à Nouakchott. Labo vante en même temps l’hospitalité mauritanienne.

Cohésion nationale

Pour le plaisir des fans, Baaba Maal invite le jeune chanteur sérère Mbacké Séne à le rejoindre sur scène. Ensemble, ils interprètent un morceau du dernier album du Daande Leñol pour exalter les liens de sang unissant les Sérères, les Diolas et les Halpulaar, ainsi que leur contribution à la cohésion nationale au Sénégal.

Le cousinage à plaisanterie, qui continue de tisser les relations entre ces ethnies, est également une tradition mauritanienne, dit le chanteur sénégalais.

Le musicien mauritanien Ousmane Gangué est également monté sur le podium pour faire part aux fans de sa dette envers Baaba Maal, lequel, selon lui, a guidé ses premiers pas d’artiste et de promoteur de la langue et de la culture peules.

Gangué est invité à chanter avec le lead-vocal Daande Leñol qui a évoqué le souvenir d’autres grands artistes peuls, dont Sidy Baïlel Thiam, Ousmane Hamady Diop et Abou Diouba Deh.

Le concert se poursuit avec l’interprétation des chansons ‘’Chérie’’ et ‘’Sakam Bewdo’’, accompagné des pas de ‘’wango’’, une célèbre danse peule.

L’aube naissant, certains fans commencent à quitter l’Ambassador. Le concert tire lentement à sa fin. Baaba Maal se retire de la scène, son orchestre continuant à jouer pour le plaisir des fans, pendant quelque temps encore.

ASB/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…