Bambey, 14 mai (APS) – Les membres du collectif ”Sam sougnou momel” des villages de Silane, Mbary et Niokhète, dans la commune de Ngogom, dans le département de Bambey (Diourbel, centre), se sont mobilisés mardi pour s’opposer au lotissement de leurs terres, a constaté l’APS.

“Ce [mardi] matin, à notre grande surprise, nous avons trouvé des topographes accompagnés par des éléments de la gendarmerie sur le point de procéder au bornage de nos terres, qui font l’objet de litige entre  les populations et la mairie de Ngogom”, a expliqué à la presse le porte-parole du collectif, Mbaye Fall.

Il accuse l’édile de la localité de vouloir s’accaparer de leurs terres, lesquelles constituent leur principale source de vie.

“Nous sommes des pauvres paysans dont l’agriculture et l’élevage demeurent la principale source de revenus. C’est pourquoi nous nous opposons à la manière dont l’autorité [maire] veut procéder dans le cadre du lotissement de nos terres”, a lancé Ousseynou Sène, lui aussi un membre du collectif.

Il a rappelé que le projet de lotissement piloté par l’ancien maire avait pour objectif de sauvegarder les terres de la commune de Ngogom limitrophes de la commune de Bambey.

Les populations des villages de Silane, Mbary et Niokhète membres du collectif ”Sam sougnou momel” de la commune de Ngogom se disent ouvertes au dialogue pour trouver une solution à ce problème.

Papa Momar Ngom, maire de la commune de Ngogom, précise pour sa part  qu’il a hérité le projet de lotissement de l’ancien maire. Il a indiqué que son équipe a trouvé plus de trois mille demandes de logements des populations, particulièrement celles des localités concernées par ce lotissement.

Selon lui, l’objectif de ce lotissement est de répondre à la forte demande de parcelles à usage d’habitation des populations de sa commune, notamment des villages de Silane, Mbary et Niokhète. Il assure que ce projet de lotissement a suivi toutes les procédures de concert avec les populations.

Il a rappelé que, dans le cadre des concertations, il a été retenu que chaque exploitant agricole ayant un hectare sur le site du lotissement aura quatre parcelles sans payer les frais de bornage.

M. Ngom a indiqué que ce projet de lotissement est en phase d’exécution, invitant les populations au calme et au dialogue dans l’intérêt des populations.

 

MS/ASB/SKS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNANCE-COLLECTIVITES / Gestion des ressources naturelles et foncières : la région de Louga dotée d’une plateforme de dialogue multi-acteurs

Louga, 30 mai (APS) – Une plateforme régionale de dialogue multi-acteurs sur la gouv…