Dakar, 12 mai (APS) – ‘’De Fes à Tivaouane, aux sources de la Tijanya’’, un film documentaire projeté en avant-première, vendredi à Dakar, consacre, pour Abdourahmane Fall, son réalisateur, un retour aux origines des solides liens entre le Sénégal le Maroc

Le film de 72 minutes est sans doute une sorte de remontée aux sources de la Tijania, une confrérie musulmane soufie fondée entre 1781 et 1782 par Cheikh Ahmed Tijani et qui s’est propagée en Afrique, en Asie et à d’autres parties du monde.

Au Sénégal, des figurent religieuses historiques incarnent le visage de cette confrérie à travers l’importance de leurs actions dans sa propagation. C’est le cas d’El Hadji Oumar Foutiyou Tall, El Hadji Malick Sy et El Hadji Ibrahima Niasse.

L’importance des foyers religieux de la Tijania est développée à suffisance dans le film à travers des analyses d’intervenants tels le docteur Bakary Samb de Tinbuktu Institut et l’universitaire Abdou Aziz Kébé.

’Les liens historiques entre le Sénégal et les pays du Maghreb et particulièrement le Maroc sont le fruit d’un long processus dans lequel le religieux comme élément facilitateur a eu un incontestable rôle’’, a commenté le cinéaste lors de la projection en avant-première de son œuvre.

Le film propose notamment un voyage qui débute à la mosquée et Zawiya de Rabat, passe par l’étape des vestiges et sites historiques de la ville de Fes avant de sillonner Tivaouane, Médina Baye, Louga, Thiès, Podor et Halwar, des localités sénégalaises où la confrérie Tidiane est très présente.

Le réalisateur met par exemple l’accent sur la capitalisation du tourisme religieux à Fès et invite le Sénégal en à faire de même pour les foyers religieux de la Tijanya.

‘’’Au Maroc, ils ont su capitaliser la dimension religieuse de Fès sur le plan touristique. Si Fès a cette dimension culturelle, religieux on le doit aux Africains au sud du Sahara. Le Sénégal doit pouvoir capitaliser sur la tijanya’’, a dit le réalisateur.

Il a par exemple fait valoir que le nombre d’adeptes de la confrérie est estimé à 200 millions dont 7 millions au Sénégal.

Le secrétaire d’Etat à la Culture, aux Industries créatives et au Patrimoine historique, Bacary Sarr a lors de son allocution réaffirmé l’attachement des autorités sénégalaises ‘’aux relations profondes et historiques liant le Sénégal au Maroc.

Il a salué la possibilité offerte par ce film documentaire de diffuser dans le monde ‘’un aspect essentiel de cette lumière qui, de Fès au Maroc, a irradié le Sénégal où son éclat a su être démultiplié jusqu’à dans les replis consolidés de notre culture sénégalais’’.

L’ambassadeur du Maroc au Sénégal Hassan Naciri a, de son côté, insisté sur le fait que ce film illustre le lien profond et intemporel entre le Maroc et le Sénégal à travers le prisme spirituel de la tarikha Tijanya.

’Le film nous offre un regard sur la richesse et la diversité de notre héritage spirituel commun. C’est un legs historique, il nous appartient de le préserver, de le développer. Il n’est pas interdit d’en profiter pour donner un contenu à nos relations’’, a indiqué le diplomate à la fin du film.

Le représentant la famille Sy de Tivaoune, Serigne Abdoul Hamid Sy qui a émis le vœu de voir le film projeter dans la cité religieuse de Tivaouane explique de son côté que le documentaire donne ‘’une vision holistique de la Tijanya, sa richesse et l’apport de chaque famille dans son rayonnement et ses enseignements’’.

Selon le président de la cellule de communication du Gamou, le documentaire donne une cartographie des relations de coopération et d’amitié entre le Sénégal et le Maroc.

Soulignant des redondances dans le documentaire, il a toutefois salué le travail titanesque de l’équipe du film.

Le film tourné entre 2018 à 2021 avec une pause en raison de la pandémie de Covid-19 a pu être réalisé grâce au soutien de l’Etat du Sénégal à travers le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuel, à l’Office du tourisme marocain et à l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, entre autres.

FKS/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-MUSIQUE-NECROLOGIE-TEMOIGNAGE / Baba Maal: ”Mansour Seck était l’incarnation du patrimoine des griots du Fuuta Tooro”

Dakar, 30 mai (APS) – Le choriste et guitariste Mansour Seck, décédé mercredi à Dakar, à l…