Diourbel, 13 mai (APS) – Le collectif des organisations de la société civile pour les élections (COSCE) compte mettre à la disposition des nouvelles autorités un cahier de recommandations sur le processus électoral après une évaluation de l’organisation du scrutin présidentiel du 24 mars dernier, a appris l’APS des membres de cette organisation.

“Après Saint-Louis, aujourd’hui c’est autour de Diourbel d’abriter l’atelier d’évaluation du processus électoral au lendemain de l’élection présidentielle pour relever les atouts et faiblesses du processus électoral. La finalité de cette rencontre est de recueillir les recommandations faites par les acteurs, lesquelles seront remises aux autorités à l’issue d’un atelier national qui sera tenu à Dakar”, a expliqué Papa Assane Tine, représentant du COSCE.

Il s’exprimait en marge d’un atelier d’évaluation du processus électoral initié par le COSCE avec l’appui de National democratic Institute (NDI) en présence des acteurs d’organisations de la société et des autorités administratives locales de la région de Diourbel.

Dans leur prise de parole, les participants ont salué d’emblée la bonne organisation du scrutin présidentiel en dépit de quelques manquements notés.

Le directeur senior pays de NDI, Alain Ayadokoun, a salué la résilience du peuple sénégalais tout au long du processus électoral, lequel a abouti à une élection présidentielle libre, transparente et sans contestation.

Selon lui, le Sénégal a lancé un signal fort qui doit inspirer les autres pays africains et du monde entier, soulignant que la dernière élection présidentielle a encore une fois montré la maturité démocratique du Sénégal.

Le représentant de la fédération des associations de personnes vivant avec un handicap du département de Diourbel, Khadim Dieng a souligné que les personnes handicapées ont été bien prises en compte sur le processus électoral.

Au-delà des membres des bureaux de vote, a-t-il indiqué, les électeurs ont été très courtois et indulgent envers ces personnes vulnérables afin de leur permettre de voter dans de bonnes conditions.

Pour parfaire le processus électoral, les participants à l’atelier ont formulé des recommandations dont le couplage de l’obtention de la pièce d’identité pour les jeunes avec l’inscription sur le fichier électoral, une réforme profonde du code électoral sur la déchéance des droits civiques et politiques des acteurs politiques ainsi que la rationalisation des partis politiques.

MS/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MINES / Contenu local : 40 femmes du Bosséa formées à la teinture et à la saponification

Thilogne, 17 mai (APS) – Le Forum civil a formé une quarantaine de femmes issues des…