Dakar, 4 nov (APS) – Le chanteur-compositeur et arrangeur sénégalais Woz Kaly a annoncé la sortie de son single intitulé ”Lii ma yeug” (ce que je ressens en wolof)  , en prélude à son nouvel album ‘’Yaye boy’’ (Maman) prévue en février prochain.

Enregistrée entre l’Ile Maurice, l’Inde et l’Alaska, l’album ‘’Yaye boy’’ se veut un hommage rendu à sa mère et à toutes les femmes.

‘’Yaye boy est un hommage à ma mère. Je suis très proche de ma mère, cela englobe tout le monde’’, a-t-il dit lors d’un entretien avec l’APS.

L’album dont la préparation date de plus de cinq ans, a été réalisé par le compositeur et arrangeur français d’origine mauricienne, Clive Govinden.

Ce dernier est l’un des bassistes les plus recherchés du milieu musical afro-jazz français et belge. Il a accompagné de nombreux artistes africains parmi lesquels les Touré Kunda, Oumou Sangaré, la Française Clara Bruni, entre autres.

‘’Un album, c’est un livre, il faut prendre le temps pour pouvoir raconter une histoire. Il faut qu’il y ait une histoire. Ce n’est pas des chansons seulement, je ne me précipite pas’’, a expliqué l’artiste, pour justifier la longue durée de préparation de cet opus. Celui-ci a été enregistré dans l’enceinte du célèbre studio ‘’Scorpio’’ à Petite rivière, lieu où les plus grands musiciens de Maurice se retrouvent pour leurs enregistrements et qui a fait la crème de la musique et de la culture mauricienne.

‘’Il y a toute l’histoire culturelle et musicale de l’ile Maurice sur la table de mixage de ce studio Scorpio, qui était auparavant un studio du reggaeman jamaïcain Bob Marley. ‘’Là, on est à la fin’’, signale Woz Kaly, qui dit avoir pris son temps pour réaliser cet album.

‘’Clive [le bassiste français d’origine mauricienne Clive Govinden] est un ami. On a mis du temps pour aller en Inde avec les +Tablas+ (de petits tambours des instruments de percussions de l’Inde du nord joués également au Pakistan, au Bangladesh, au Népal et en Afghanistan)’’, a-t-il dit.

L’artiste a voulu que cette production soit un pont de sonorités reliant l’Océan indien et l’Afrique.

‘’Cet opus, c’est ma personnalité, je suis quelqu’un qui se dit chaque fois : ce qui est bon est dans l’autre. Je suis très curieux depuis tout petit et à la fois ouvert à aller vers l’autre. Il y a tellement de choses à raconter dans la musique, c’est tellement magnifique. Même deux vies ne suffisent pas pour accomplir tout ce que l’on veut’’, fait-il valoir, pour justifier sa collaboration musicale avec d’autres artistes.

Woz Kaly a invité beaucoup d’artistes dans cet album où il est en duo avec une chanteuse indienne, Vani Tirvengadum, le Sénégalais Mao Sidibé, entre autres artistes.

‘’Je voulais personnaliser cet album et parler de jonction entre l’océan Indien et l’Afrique. Vani Tirvengadum est une amie. Je trouve qu’on a beaucoup de similitudes culturelles avec l’Inde’’, indique-t-il.

Woz Kaly a baigné pendant quinze ans dans cette ambiance de sonorités diverses lorsqu’il vivait en France.

‘’C’est ma vie. En France, j’étais dans un cabaret où il y’ avait toutes les musiques du monde. C’est là où j’ai entendu des musiques mauricienne, serbe, russe, iranienne. J’ai vécu dans cela, et j’ai toujours aimé écrire une histoire sur comment je vois les choses. Je suis quelqu’un qui veux toujours voyager pour aller à la recherche de sonorités, de sons, même au Sénégal’’, explique-t-il.

Le disque ‘’Yaye boy’’, chanté en wolof et en français, rassemble 14 morceaux à thème allant de l’amour à la mortalité infantile en passant par les enfants de la rue, l’excision, etc.

L’artiste indique qu’il a plusieurs couleurs valsant entre différents styles musicaux. ‘’Je ne veux pas me canaliser sur un style, je suis incapable de rester sur un style. (…) Je ne me fixe pas de limite, j’aime aller chercher, travailler. Je suis à la recherche du savoir tout le temps et sur chaque projet, j’apprends’’, confie celui qui se dit ‘’enfant métisse’’, né de parents venant de Ziguinchor (sud) et du Walo (nord) du Sénégal.

Aujourd’hui, Woz Kaly est de retour au Sénégal après une dizaine d’années passés en France et des va-et-vient entre les deux pays.

FKS/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-MIGRATION-DIVERS / Saint-Louis : 57 candidats à l’émigration irrégulière interpellés par la Marine nationale

Saint-Louis, 20 juil (APS) – Une patrouille terrestre de la Base navale nord de la M…