Kaolack, 27 sept (APS) – A quelques heures de la célébration du Gamou, commémorant la naissance du prophète Mouhammed (PSL), c’est déjà la grande affluence à Médina Baye, un foyer religieux de la commune de Kaolack dont le fondateur Cheikh Ibrahima Niass compte des milliers de fidèles dans le monde notamment au Ghana, au Niger et au Nigéria ainsi qu’en Occident, a constaté un reporter de l’APS.

De nombreux fidèles, de tous les âges et de tous les sexes, venus du Sénégal et des autres coins du monde, convergent depuis quelques jours vers Médina Baye, une localité de la région de Kaolack (centre).

Un impressionnant dispositif sécuritaire est mis en place pour quadriller les rues et ruelles ainsi que les alentours de la grande mosquée de Médina Baye abritant le mausolée de Cheikh Ibrahima Niass devenu la grande attraction des fidèles.

Pour commémorer la naissance du prophète (PSL) à Médina Baye, certains pèlerins ont voyagé en voitures, en motos, en charrettes, et même en pirogues, pour les pèlerins insulaires. Des fidèles venus des pays d’Afrique, des Etats-Unis et de l’Europe sont également très visibles parmi les hôtes.

Au domicile du Khalife général, Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahima Niass, et chez les autres dignitaires religieux de la cité-sainte, le dispositif sécuritaire est très visible à chaque coin de rue.

Des embouteillages monstres sont notés au niveau des grands axes routiers qui sont aux environs de Médina Baye où pèlerins, vendeurs à la sauvette disputent les espaces, les autres commerçants proposant toutes sortes d’articles islamiques qui caractérisent par endroits les disciples  du Cheikh : le bonnet et le chapelet.

Partout dans la capitale du Saloum, au niveau des différents quartiers ainsi que dans les foyers religieux, les préparatifs vont bon train, le tout rythmé par des chants religieux à travers des panégyriques de Cheikh Ibrahima Niass écrits sur le prophète de l’Islam distillés par les haut-parleurs installés à  intervalles réguliers.

Originaire de Médina Baye mais vivant dans la ville de Thiès, Thiané Ndiaye, se dit très « enthousiaste » en revenant dans sa ville natale, pour célébrer l’évènement religieux mais aussi assister à des moments de retrouvailles en famille.

‘’Je suis donnée en mariage, depuis trois ans, à un homme qui est de Thiès, mais qui travaille à Dakar. Le Gamou est l’une des rares occasions pour moi de revenir ici’’, a expliqué Thiané Ndiaye,la trentaine bien sommée.

Rencontré à l’entrée de Médina Baye, à hauteur du centre commercial récemment inauguré Mamadou Mbaye nouvellement affecté à Kaolack, est à sa première participation au Gamou de Méédina Baye .

‘’Je suis un disciple de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, mais la dimension spirituelle de Cheikh Al Islam Baye Niass fait la fierté de tous les musulmans du monde, à plus forte raison les Sénégalais dont nous de la confrérie mouride qui vouons un respect incommensurable à tous les érudits de l’islam’’, s’est réjoui l’enseignant dans le moyen secondaire.

Venu du Niger, Ibrahim Tandjan séjourne à Médina Baye depuis lundi. Le cinquantenaire note toutefois que les sénégalais semblent « méconnaitre la véritable dimension spirituelle de Cheikh Ibrahima Niass ».

« Je suis à mon septième pèlerinage à Médina Baye. J’y suis venu pour la première fois en compagnie de mon père et d’autres membres de ma famille. Aujourd’hui, notre papa et notre maman, ainsi que l’ainée de la famille, ne sont plus de ce monde.  Ne serait-ce que pour leur rendre hommage pour l’amour qu’ils portaient à Cheikh Ibrahima Niass, je devais effectuer ce voyage à Médina Baye », martèle un disciple nigérien.

ADE/SMD/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGIONS-MESSAGE / L’Eglise appelle les jeunes à bannir l’émigration irrégulière et à travailler pour bâtir ensemble le Sénégal

Popenguine, 10 déc (APS)- L’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye a invit…