Dakar, 12 sept (APS) – Les quotidiens parvenus mardi à l’Agence de presse sénégalaise (APS) mettent en exergue, entre autres sujets, les affrontements violents survenus lundi dans la commune de Khossanto (Est), les tentatives de médiations pour éviter des frictions au sein de l’Alliance pour la République (APR) après le choix d’Amadou Bâ comme candidat de Benno Bokk Yaakar (BBY) à la présidentielle de février 2024.

‘’Deux morts et plusieurs blessés à Khossanto et Mama Khono’’, rapporte Le Quotidien qui précise que c’est le bilan des émeutes survenues à Khossanto et à Mama Khono, deux localités situées dans le département de Saraya, dans la région de Kédougou. Selon le journal, ces manifestations ont fait au moins deux morts par balle et 14 blessés graves.

‘’Des jeunes de la commune de Khossanto et du village de Mama Khono, ont manifesté tout au long de la journée contre la modification de l’arrêté du préfet de Saraya sur la  main d’œuvre locale non qualifiée employée par la société minière Endeavour mining,  alors qu’ il avait fait l’objet d’un consensus’’, a expliqué la publication.

Deux personnes ont été tuées lundi après-midi lors des manifestations qui ont éclaté le même jour  dans la commune de Khossanto, dont les jeunes et ceux du village de Mama Khono (Kédougou, est)  protestent contre la modification de l’arrêté du préfet du département de Saraya sur le recrutement de la main d’œuvre locale non qualifiée, a appris l’APS de sources hospitalières

‘’Deux orpailleurs tués par balle’’, affiche en Une Libération qui décline l’identité des manifestants tués.

Selon le journal, ‘’une des victimes, Bakary Cissokho, le grand frère du maire de Khossanto,  est âgée de 58 ans, mariée et père de six enfants”. ‘’L’autre victime du nom d’Abrahim Ouédraogo, de nationalité burkinabè, âgée de 27 ans est mariée et père d’un  enfant’’, ajoute la publication.

”Deux morts et six blessés à Kédougou’’, selon WlafQuotidien, qui signale qu’en plus de ces morts et des blessés enregistrés, ces affrontements entre les forces de l’ordre et les populations ont causé plusieurs dégâts matériels avant l’annulation de l’arrêté du préfet du département de Saraya qui a mis le feu aux poudres.

Source A signale que le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, a pris la décision de mettre fin à l’arrêté du préfet de Saraya et le ministre des Mines et de la Géologie, Omar Sarr est attendu ce mardi à Kédougou.

”L’arrêté préfectoral qui a mis le feu aux poudres abrogé après la manifestation mortelle, un CRD spécial présidé par le ministre des Mines et de la Géologie, Omar Sarr, est prévu ce mardi à la gouvernance de Kédougou’’, annonce Vox Populi, qui rapporte que les organisations de défense des droits de l’homme réclament ”une enquête sérieuse, indépendante et impartiale”.

En politique, la presse quotidienne s’est intéressée aux  tentatives de médiations pour éviter une friction au sein de l’APR à la suite du choix d’Amadou Bâ, comme candidat de la coalition de la majorité pour la présidentielle de février 2024.

Le quotidien Bës Bi rapporte qu’un des candidats à la candidature de BBY, Abdoulaye Daouda Diallo, a été reçu en audience lundi par le président de la République.

”Macky Sall tente de raisonner le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), lui propose le poste de Premier ministre. Mais Abdoulaye Daouda Diallo, pas emballé, veut rester logique avec lui-même’’, ajoute le journal. Il révèle que Mahammed Dionne, ancien Premier ministre, ”recalé dans le choix du candidat (…), sera reçu aujourd’hui, par le chef de l’Etat”.

‘’Un autre ex-candidat à la candidature de BBY, Mame Boye Diao, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC),  a décidé de tracer son itinéraire. Rebelle affirmé, il va annoncer aujourd’hui sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. C’est au moins, pense-t-il, pas pour défier BBY, sa coalition, mais pour préserver le legs de Macky Sall à sa manière’’, écrit Source A.

Pendant ce temps, le candidat désigné de BBY ”panse les plaies’’ pour éviter une friction dans les rangs de l’APR, selon Les Echos, qui souligne que l’actuel Premier ministre, a appelé Abdoulaye Daouda Diallo et Mahammed Dionne pour ”les rencontrer”. ‘’Il doit également présenter une charte à la coalition Benno avant la fin de la semaine”, ajoute le journal.

‘’L’unité ou le déluge’’, avertit L’AS, qui souligne que le chef du gouvernement dont la candidature ”ne fait pas l’unanimité au sein surtout de l’APR aura ainsi la lourde charge de remobiliser les troupes, s’il espère devenir le cinquième président de la République du Sénégal”. ‘’La tâche s’annonce difficile car un combat n’est jamais gagné d’avance’’, note le journal.

AB/OID/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ASIE-MEDIAS / L’APS et l’AZERTAC, son homologue d’Azerbaïdjan, signent un accord de partenariat

Susha, 22 juil (APS) – L’Agence de presse sénégalaise (APS) et l’Agence d’informatio…