Dakar, 12 oct (APS) – Le Secrétaire général du ministère du Développement industriel et des Petites et moyennes industries, Adama Baye Racine Ndiaye, a appelé jeudi, à prendre “des mesures hardies en vue de remédier aux contreperformances très préjudiciables notées dans la réalisation des agropoles”.

‘’Il convient de prendre des mesures hardies en vue de remédier aux contre-performances très préjudiciable notées à la réalisation des agropoles’’, a-t-il dit à l’ouverture de la réunion du Comité de pilotage (COPIL) du Programme national de développement des Agropoles du Sénégal (PNDAS).

“Nous avons du pain sur la planche et nous devons augmenter la fréquence des réunions du COPIL qui doit être au moins trois dans l’année, au regard de l’envergure du PNDAS’’, a-t-il plaidé.

Cette année, a rappelé M. Ndiaye, il était prévu la production et la livraison de 212 000 plants d’anacardiers, 142 000 plants de manguiers et l’emblavement de 1407 ha de maïs certifié.

Il a souligné que la tenue de la présente session du Comité de pilotage du PNDAS donne l’occasion de procéder à une évaluation à mi-parcours de l’exécution du PTBA 2023 et de prendre “des décisions fortes sur les problématiques qui se posent actuellement dans les différents projets d’agropole”.

‘’Au titre de la situation d’exécution des différents projets d’agropoles, le module central d’Adéane de l’Agropole Sud commence à prendre forme et la réception des travaux est prévue durant le courant du premier trimestre de l’année 2024’’, s’est-il réjoui, annonçant que les travaux du module régional de Kolda démarreront d’ici la fin de l’année.

M. Ndiaye a, par ailleurs, salué la contribution substantielle des différents partenaires qui ont permis de boucler le financement pour un montant total de cent dix-sept (117) milliards FCFA.

Selon lui, ‘’l’intervention de l’agence de développement du gouvernement belge (ENABEL) couvre également l’appui à la structuration des filières agricoles’’. Elle a permis, selon M. Ndiaye, de lever plus d’un milliard pour le financement de la production et cent quatre-vingt-treize (193) millions pour financer la commercialisation durant la campagne agricole 2022/2023.

Le Secrétaire général du ministère du Développement industriel et des Petites et moyennes industries a fait savoir que ‘’pour l’heure, le financement public de l’Agropole Nord est évalué à environ cent quatre-vingt-trois milliards (183 milliards FCFA)’’.

Les études d’impact environnementales et sociales sont en phase d’approbation, et tous les sites ont été identifiés en rapport avec les autorités territoriales et locales concernées, a-t-il précisé.

M. Ndiaye a relevé l’urgence la signature de la convention de financement au niveau de l’Agropole Ouest, estimant que le partenaire, Agricultiva SWISS, est ‘’fin prête pour livrer l’infrastructure dans les délais impartis’’.

Le coordonnateur national du programme de partenariat pays Sénégal/ONUDI, Malick Sy, a expliqué de son côté que ‘’le temps de maturation du projet agropole a pris beaucoup de temps à cause d’une part de la revue à la hausse des ambitions initiales’’.

‘’D’autre part, a ajouté M. Sy, il s’agit de l’ampleur de la tâche liée à la complexité et à la lourdeur de ce type de projet dont l’intervention de plusieurs catégories d’acteurs à tous les niveaux est impérative’’.

CS/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…