Dakar, 22 oct (APS) – L’ancien directeur des archives du Sénégal (1976-2005), le professeur Saliou Mbaye, fait œuvre de mémoire, en consignant dans un ouvrage autobiographie les souvenirs de son enfance passée dans les années 1950 à Ndande Fall, un bourg rural, fief des damels du Cayor, dans l’actuelle région de Thiès (ouest).

L’ouvrage de 365 pages, intitulé “Ndande Fall Keur Madame, souvenirs d’un enfant du terroir” (éditions Présence africaine), se présente comme une monographie sur le village du même nom. Il se veut également “un rêve d’enfant’’ exhumé”, a dit son auteur, fait citoyen d’honneur de Ndande Fall.

“Le livre peut être lu comme un ouvrage de sources sur une période qui a fini d’être, mais dont il parait impérieux de garder en mémoire le souvenir afin que demain, l’avenir ait un passé”, a souligné l’archiviste à la retraite, ancien président de la Communauté africaine de culture, section Sénégal.

Il s’exprimait lors d’une cérémonie de dédicace et de présentation de l’ouvrage, samedi, au Centre de recherche ouest africain (Warc, en anglais), à Dakar.

Selon Saliou Mbaye, cet ouvrage est le fruit d’un travail entamé en 2018 à la demande de son petit-fils qui voulait un livre écrit pour lui. Il combine à la fois des enquêtes de terrain et des recherches en archives et en bibliothèque, à Dakar et en France.

Il comprend deux parties de trois chapitres chacune et est axé sur une présentation historique et géographique de Ndande Fall dans les années 1950, ainsi qu’une présentation de la famille de l’auteur et de son cursus scolaire, à une époque marquée par un “plein essor économique” en lien avec la traite de l’arachide.

L’ouvrage “reconstruit avec minutie une histoire locale, inscrite dans le dessein global de la colonisation […], couvrant aussi bien la vie quotidienne que les affaires publiques”, a expliqué Saliou Mbaye.

“Ndande Fall Keur Madame est, dans ma vie, le lieu qui m’aura le plus marqué. Pourquoi ? Je me suis souvent posé la question, mais je n’arrive pas encore aujourd’hui à trouver la réponse”, fait-il savoir.

 L’ancien enseignant à l’Ecole des bibliothécaires, archivistes et documentalistes (EBAD) du Sénégal revient aussi sur son passage au lycée Faidherbe de Saint-Louis (1959 à 1967), ses vacances scolaires à Louga et la seule année qu’il avait passée à l’université de Dakar, de 1967 à 1968, avant d’aller poursuivre ses études en France.

L’ouvrage du professeur Saliou Mbaye est un “livre de transmission” et “un hymne certes à la famille, mais [aussi] à l’amitié”, selon l’historienne et universitaire Penda Mbow.

“C’est un ouvrage foisonnant d’informations et de vie avec une panoplie de personnages. Il raconte différentes histoires de famille, une histoire de peuplement, le mouvement des populations, une description d’éléments techniques agraires, une étude du voisinage, l’évolution des transports et de la communication, le chemin de fer, les mutations de la société à Ndande Fall”, avec la traite arachidière. Saliou Mbaye raconte tout cela avec “une précision extraordinaire”, indique-t-elle.

Le professeur Seydou Madani Sy, qui a signé la préface du livre, note que l’ouvrage de M. Mbaye, “au-delà de son caractère de récit autobiographique, est le fruit  d’un travail scientifique historique”.

Le préfacier, ancien ministre et ancien médiateur de la République, estime que cet ouvrage est le fruit d’une “combinaison” grâce à laquelle l’auteur allie les sciences de l’archiviste, de l’onomastique, de la généalogie, de la linguistique et  de la géographie historique, le tout en repositionnant Ndande dans son terroir et dans le contexte des années 1950.

 

“La démarche scientifique adoptée pourrait servir de modèle à des instances universitaires. Les générations présentes et futures pourraient se servir de cet ouvrage comme référence pour explorer l’histoire des divers terroirs sénégalais, la faire découvrir au public et partant, contribuer à la réécriture de l’Histoire générale du Sénégal”, note-t-il dans sa préface.

Le professeur Saliou Mbaye a déjà publié deux ouvrages, dont ”L’Histoire des institutions coloniales françaises en Afrique de l’Ouest : 1816-1960”. Il est aussi l’auteur de ”L’Histoire des institutions contemporaines du Sénégal : 1956-2000”.

FKS/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES / Kaffrine: lancement des travaux de réhabilitation du siège des personnes en situation de handicap

Kaffrine, 24 juil (APS) – La mairie de Kaffrine (centre) a lancé, mercredi au quarti…