Dakar, 25 oct (APS) – Le modèle pédagogique de l’université numérique Cheikh Hamidou Kane contribue à améliorer le processus d’apprentissage à travers la personnalisation du parcours de l’apprenant et une stratégie institutionnelle axée sur la recherche et l’innovation, a indiqué son recteur, le professeur Moussa Lo.

Le modèle pédagogique de l’université numérique Cheikh Hamidou Kane “tient compte des nouvelles techniques existantes”, comme “l’intelligence artificielle générative qui permet d’améliorer le processus d’apprentissage”, a expliqué le professeur Lô, dans un entretien avec la rédaction de l’APS dont il était mercredi l’invité.

“Il y a un modèle d’organisation qui est venu compléter l’existant, parce qu’il y avait un décret qui datait de 2016 et qui avait mis en place une certaine organisation qui a permis d’améliorer le processus d’apprentissage”, a-t-il dit.

“Cela concerne la méthode d’évaluation mais aussi la personnalisation du parcours de l’apprenant. Cela, en tenant en compte son profil et de la prise en compte de la stratégie institutionnelle de recherche et d’innovation adoptée au mois de décembre 2022 avec le conseil d’administration”, a ajouté le professeur Moussa Lo.

Le recteur de l’université numérique Cheikh Hamidou Kane note que cette stratégie institutionnelle a été prise en compte dans le nouveau plan stratégique, sans compter que le conseil d’administration a été selon lui renforcé avec le nouveau décret portant sur le fonctionnement de l’institution.

Plusieurs représentants du monde socio-économique ont ainsi fait leur entrée au sein du conseil d’administration. “Ce qui implique une réorganisation de la pédagogie et de la recherche au sein de l’institution, avec trois pôles de formation dont un pôle de recherche”, a relevé le professeur Lo.

“Nous sommes à un moment où le numérique est devenu incontournable. Les entreprises du numérique dominent l’économie mondiale. La transformation numérique ne laisse en tout cas aucun secteur indifférent”, a-t-il dit.

“Je pense que dans ce contexte-là, réaffirmer le caractère numérique de l’institution, en le mettant en exergue dans la dénomination, c’est quelque chose qu’il faut saluer”, a dit le recteur de l’université numérique, se félicitant que son institution soit baptisée du nom de Cheikh Hamidou Kane, “un illustre Sénégalais que tout le monde connait […]”.

Il a insisté sur les avantages à tirer du fait d’avoir Cheikh Hamidou Kane “comme référence et modèle à donner aux étudiants et à la communauté [de cette institution de manière générale]”, dans la mesure où cela constitue “un atout sur lequel [s’appuyer] pour davantage véhiculer des valeurs autour de ces jeunes et développer l’institution à travers les valeurs qu’incarnait l’illustre parrain”.

Il est revenu sur un autre “aspect important” lié à l’insertion professionnelle des étudiants. “Nous avons déjà commencé à y travailler avec un bailleur qu’est le Master Card, dans le cadre du programme FORCE-N (Formation ouverte pour le renforcement des compétences pour l’emploi et l’entrepreneuriat dans le numérique)”, a signalé le recteur de l’université numérique.

Un autre volet est “lié à la gestion de ressources additionnelles, nous avons aujourd’hui un modèle économique principalement basé sur la subvention de l’Etat. Mais ce qui est sûr, c’est que dans les années à venir, nous comptons renforcer nos ressources propres pour prendre en compte nos ambitions”, a annoncé Moussa Lo.

NSS/BK/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…