Kaffrine, 31 oct (APS) – Un dispositif de pilotage de la qualité des enseignements sera mis en place pour davantage relever les enseignements et les apprentissages dans la région de Kaffrine (centre), a-t-on appris mardi de l’inspecteur d’académie, Abdoulaye Wade.

“Aujourd’hui,  nous sommes en train de mettre en place avec nos partenaires comme  l’Unicef (Fonds des Nations unies pour l’enfance), ici à Kaffrine, un dispositif de pilotage de la qualité des enseignements et des apprentissages”, a dit M. Wade lors d’un entretien avec l’APS.

Cette semaine, a-t-il indiqué, les tests de positionnement vont démarrer pour tous les niveaux d’enseignement. Le cycle des enseignements apprentissages va démarrer dès maintenant avec un suivi et un encadrement, grâce à l’appui des partenaires, a-t-il fait savoir.

Il a souligné que l’Inspection d’académie de Kaffrine a d’autres défis à relever pour davantage se positionner au niveau national, parmi lesquels, ” la qualité des enseignements et apprentissages”.

“On n’a pas d’élèves au lycée Mariama Bâ, au lycée scientifique de Diourbel, au Daara  Rama”, a-t-il déploré.

Par rapport aux résultats des différents examens, l’inspecteur se réjouit des résultats enregistrés au certificat de fin d’études élémentaires (CFEE) et au brevet de fin d’études moyennes (BFEM).

“Nous sommes en train quand même d’enregistrer de bons résultats dans la région de Kaffrine surtout au certificat de fin d’études élémentaires et au brevet de fin d’études moyennes “, s’est-il félicité, ajoutant toutefois que l’académie doit redoubler d’efforts au baccalauréat.

Pour le  CFEE, en 2022, “on était à 83, 25% de taux de réussite pour l’académie, en 2023, on est à  87, 05%”, a-t-il renseigné. L’académie, a gagné trois points, dépassant le taux national qui est à 82%, selon lui.

Pour le BFEM, en 2022, “on avait 88, 82% de réussite,  en 2023, on a 92 ,68%, alors qu’au niveau national on est à 76,30%. Donc, au CFEE et au BFEM, les résultats sont satisfaisants”, a-t-il salué.

Pour le baccalauréat, a-t-il informé, “nous devons faire davantage d’efforts, car on était à 40,91%  en 2022 et cette année, on est à  38, 17% contre 51 % au niveau national”.

“C’est pourquoi, nous comptons convoquer une rencontre avec tous les acteurs pour analyser les résultats et voir de nouvelles stratégies qu’il faut développer pour renverser la tendance”, a annoncé l’inspecteur d’académie de Kaffrine.

CTS/ASB/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…