Dakar, 10 nov (APS) – L’Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (CICODEV Afrique) a procédé au lancement des ‘’dialogue CICODEV’’ à Kaolack (centre), dans le cadre de son programme ‘’Feed Good’’ (Bien se nourrir), a annoncé son directeur exécutif, Amadou Kanouté.

‘’Nous sommes en train de vulgariser les produits agroécologiques, les produits issus d’une agriculture saine et durable. Les promouvoir, c’est répondre aux attentes des consommateurs et des citoyens, qui veulent les consommer mais ne savent pas où en trouver’’, a expliqué M. Kanouté.

‘’Il y a une question d’accessibilité géographique et d’accessibilité financière de ces produits’’, a-t-il signalé, affirmant que CICODEV Afrique a mené ‘’une étude qui montre les difficultés auxquelles sont confrontés ceux qui veulent consommer les produits issus de l’agroécologie’’.

Selon Amadou Kanouté, l’initiative a été lancée en présence de représentants des autorités administratives, du secteur privé et des consommateurs de la région de Kaolack, dans le but de leur ‘’montrer les problèmes identifiés et leur demander quelles solutions’’ ils proposent pour que ces produits soient accessibles pour tous.

L’organisation qu’il dirige va ensuite utiliser ces ‘’solutions consensuelles pour faire un plaidoyer en vue de la levée des obstacles à la circulation des produits agroécologiques’’, a dit M. Kanouté.

‘’Il nous faut trouver des places où le consommateur qui fait le choix de consommer ces produits sains pourra les trouver’’, a-t-il poursuivi, assurant que CICODEV Afrique veut faire en sorte qu’ils soient disponibles sur les ‘’marchés institutionnels’’, les prisons, les hôpitaux, les écoles ou les camps militaires, par exemple, et les ‘’marchés territoriaux’’.

‘’L’étude menée donne toutes les solutions possibles, à la suite de discussions avec les parties concernées […] Ces produits créent des emplois et protègent l’environnement, l’eau et la terre’’, a dit le directeur exécutif de CICODEV Afrique.

Selon lui, l’initiative ‘’Feed Good’’ a été lancée à Kaolack depuis 2022, avec la collaboration du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux, l’une des principales organisations paysannes du pays, pour permettre aux agriculteurs de produire et de consommer ‘’de manière saine et durable’’.

D’autres organisations, dont Humundi (ex-SOS Faim), soutiennent le programme, qui est déroulé en même temps dans 11 pays. On peut citer le Bénin, le Burkina Faso et le Mali.

‘’Le programme d’une durée de quatre ans vise à améliorer les conditions de vie des paysans et des autres acteurs de l’économie sociale et solidaire’’, avec des ‘’systèmes alimentaires durables et résilients, et un environnement sain’’.

‘’Il vise à contribuer à l’amélioration des moyens d’existence des producteurs, des transformatrices et des acteurs de la chaîne alimentaire, à travers une production alimentaire durable’’, affirme CICODEV.

Au Sénégal, le programme concerne aussi les communes de Sinthiou Malème et de Tambacounda (est), selon M. Kanouté. ‘’Plusieurs obstacles ont été identifiés, lesquels étouffent l’agroécologie et l’empêchent de connaître le développement espéré.’’

ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…