Cap Skirring, 23 oct (APS)- Le directeur général de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass, Abdoulaye Dièye, a remis, dimanche, une licence de contrôle de la navigation aérienne à quatre contrôleurs de l’aéroport de Cap Skirring, a constaté l’APS.

“Nous avons procédé aujourd’hui à la remise de licences de contrôle de la navigation aérienne à quatre contrôleurs de l’aéroport de Cap Skirring”, a déclaré le DG de l’AIBD en marge de la cérémonie d’ouverture de la saison touristique, en présence du sous-préfet de Cabrousse, Alassane Anne, et des élus locaux du département d’Oussouye.

Abdoulaye Dièye a rappelé la “place centrale” que l’aéroport de Cap Skirring occupe dans l’économie de cette partie méridionale du Sénégal.

Il a fait savoir que l’aéroport de Cap Skirring est soumis à un processus de certification qui lui permettra à terme de répondre aux normes requises.

Le DG de l’AIBD a rappelé que “conformément à l’annexe 14 de la convention de Chicago”, relative à l’aviation civile internationale, l’OACI, l’organisation de l’aviation civile internationale “exige de ses Etats membres de certifier les aérodromes utilisés pour les vols internationaux”.

À cela s’ajoute, ”la vision ambitieuse”, des pouvoirs publics de faire du Sénégal ”le premier hub aérien de la sous-région”.

“La mise en œuvre de cette ambition dont le pilier fondamental est d’avoir un ciel sûr, est assignée à l’AIBD-SA. Dès lors, le prétexte est trouvé pour amorcer le processus de certification de l’aéroport international de Cap Skirring”, a dit Abdoulaye Dièye.

Selon lui, ”la certification d’un aéroport international […], devenue une exigence depuis le 27 novembre 2003, est un long processus qui nécessite en plus d’avoir des infrastructures aéroportuaires aux normes indiquées, de disposer de personnels techniques qualifiés sur les positions de travail qu’ils occupent”.

Pour mener à bien cette mission, il dit avoir “déjà effectué des actions et réalisations dont la réhabilitation de l’aéroport de Kédougou  qui a été doté d’un mur de clôture, d’une piste d’atterrissage, d’une voie de circulation, d’une aérogare, d’un parking, d’un réseau électrique, et d’un terminal AMHS (technologie d’échanges de messages aéronautiques)”. Un personnel technique lui a été affecté, selon Abdoulaye Dièye.

Parmi ces actions visant à mettre les aéroports régionaux aux normes, il a cité la régularisation et le recrutement de techniciens de maintenance électrotechnique et électrique, conformément à un plan de résorption arrêté.

“Nous avons recruté cinq contrôleurs aériens dont deux sortis de l’Académie royale du Maroc et les trois de l’Ecole africaine de la météorologie et de l’aviation civile (EAMAC)”, a-t-il signalé, ajoutant que ses services ont aussi organisé un concours pour la formation d’ingénieurs, de techniciens et contrôleurs à l’EAMAC, à l’issue duquel AIBD-SA a enregistré dix admis au cycle de contrôleurs aériens.

Il a rappelé que ces admis qui terminent leur formation ce mois d’octobre et les cinq qui finissent leur cycle en décembre 2023 portent le nombre total de contrôleurs à 29.

Le DG de l’aéroport international Blaise Diagne a souligné que ”pour la première fois dans l’histoire de l’aviation civile du Sénégal, des contrôleurs aériens assurent leur vacation dans les aéroports régionaux, avec la licence de contrôle en poche”.

MNF/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MIGRATION-DIVERS / Saint-Louis : 57 candidats à l’émigration irrégulière interpellés par la Marine nationale

Saint-Louis, 20 juil (APS) – Une patrouille terrestre de la Base navale nord de la M…