Saly, 13 sept (APS) – Plusieurs acteurs de pays africains nouveaux producteurs de pétrole prennent part à Saly, dans le département de Mbour (ouest), à un atelier de formation sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, a constaté l’APS.

L’atelier de formation est organisé par le ministère du Pétrole et des Energies, en collaboration avec le New producers group. Ouvert lundi à Saly il prend fin vendredi.

Cette formation est destinée à des acteurs africains venus du Sénégal, de la Mauritanie, de la Tanzanie, de l’Ouganda, de la Namibie et du Ghana.

Cette session vise à “trouver les voies et moyens d’éviter que les activités pétrolières et gazières, n’impactent pas plus que cela sur les changements climatiques”, a expliqué l’environnementaliste Yahya Badiane, représentant du ministère sénégalais du Pétrole et des Energies.

Le Sénégal est signataire de l’accord de Paris avec un engagement à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, a rappelé M. Badiane.

“L’idée est de voir comment concilier cet engagement avec nos projets de développement pétrolier et gazier”, a-t-il précisé.

Selon la Contribution déterminée nationale (CDN), les émissions de gaz à effet de serre représentent actuellement 40% des émissions totales au Sénégal. “Elles représenteront 63% des émissions en 2030 en raison du développement pétrolier et gazier”, ajoute la même source.

 La présidente du New producers group, Valérie Marcel, a appelé les nouveaux pays producteurs, à “concevoir des projets d’activités pétrolières, en tenant compte de la limitation des émissions”.

Elle a invité ces pays, à élaborer “différemment” leurs projets, de ceux du Nigeria, des États-Unis, du Royaume-Uni, ou encore du Canada. “Ces pays ont commencé leur exploitation pétrolière sans penser aux émissions de gaz à effet de serre”, a-t-elle fait noter.

Valérie Marcel, a appelé ces pays, à une meilleure coordination qui s’appuie sur les agences gouvernementales afin d’aboutir à de meilleurs résultats.

Cette formation permettra à chaque pays participant d’avoir une “vision claire de la façon dont les projets pétroliers augmentent les émissions de gaz à effet de serre”, selon les initiateurs.

Le New producers group est un groupe collaboratif et à but non lucratif qui rassemble 25 pays nouveaux producteurs de pétrole et de gaz. Il soutient ces pays dans leur intention de travailler sur la minimisation des émissions et d’approfondir leurs compétences dans ce nouveau domaine de politique et de réglementation.

MF/AB/MTN

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TRANSPORTS / Transports : vers l’élaboration de stratégies répondant aux besoins actuels et futurs

Dakar, 18 juil (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres et aér…