Saint-Louis, 26 oct (APS) – Des familles sinistrées de la langue de Barbarie, logées provisoirement dans des unités mobiles d’habitation à Diougop, un village situé dans la commune de Gandon, région de Saint-Louis,  vont occuper leurs logements sociaux définitifs réalisés dans le cadre du Projet de relèvement d’urgence et de résilience à Saint-Louis (SERRP) en décembre prochain, a indiqué jeudi, sa coordonnatrice, Marie Ndao.

‘’Nous avons programmé de reloger dans les bâtiments définitifs réalisés à Diougop dans le cadre du SERRP, une partie des populations sinistrées, installées provisoirement sur un site ’’, a dit à la presse Mme Ndao.

Elle effectuait une visite du site Diougop, retenu pour le relogement des familles sinistrées des quartiers de Goxu Mbathie, de Ndar Toute et Guet Ndar, frappés par une forte houle en 2017 et en 2018. Cette forte houle avait complétement détruit à l’époque 101 concessions familiales jetant dans la rue plusieurs familles de ces quartiers situés sur le littoral.

Ces populations étaient d’abord logées de manière précaire à Khar Yalla (Ngallèlle), avant leur réinstallation à Diougop dans des unités mobiles d’habitation où elles attendent depuis 2019, la réalisation des logements sociaux du SERRP, a rappelé la coordinatrice,  annonçant la livraison pour bientôt  de 267 logements sur les 500 prévus à Diougop. ”267 logements sur 500 prévus seront livrés bientôt”, a-t-elle déclaré.

Mme Ndao a indiqué que le coût global du projet est de 48 milliards de francs CFA. ”La construction de logements s’accompagne de la mise en place d’infrastructures sociaux de base,  comme le marché, des jardins pour permettre aux femmes d’avoir des activités génératrices de revenus, etc”, a-t-elle ajouté.

Le SERRP a aussi offert à ces populations sinistrées recasées des kits domestiques constitués de matelas,  de couvertures, de moustiquaires imprégnées. Il est également prévu sur ce site la construction de  salles de classe dotées en matériels scolaires, de postes de santé et le démarrage des travaux d’un marché en janvier prochain. , lit-on  sur un document de presse.

Le site de recasement des familles sinistrées de la langue de Barbarie,  une bande de terre située sur le littoral de Saint-Louis,  s’étend sur 16 hectares à Diougop.

AMD/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans environnement

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT-DECOUVERTE / Ile de Gorée, les déchets ménagers décorent les fonds marins

Dakar, 12 juil  (APS) – Situé au large de la baie de Dakar, le littoral de l’ile Gor…