Ziguinchor, 15 mai (APS) – Au total, 160 000 tonnes de noix de cajou ont été produites au Sénégal en 2023 pour une valeur financière estimée à 95 milliards de francs CFA, contre 87 000 tonnes, l’année précédente, a révélé le président de l’Interprofession cajou du Sénégal (ICAS), Boubacar Konta.

‘’En 2023, lors de la campagne du cajou, la production a atteint 160 000 tonnes pour une valeur financière estimée à 95 milliards de francs CFA’’, a-t-il déclaré, mercredi, à l’occasion de la Journée nationale du cajou jumelée au lancement officiel des exportations pour l’année 2024.

Cette deuxième édition, qui se déroule du 15 au 17 mai, est axée sur le thème : “Cajou sénégalais et développement durable. Renforcer la transformation et favoriser la consommation locale”.

La rencontre a été présidée par l’adjoint au gouverneur de Ziguinchor chargé des Affaires administratives, Sidi Guissé Diongue, en présence des acteurs de ladite filière et des autorités locales et administratives.

Des participants venus de la Gambie et de la Guinée-Bissau ont également assisté à la rencontre.

La production de noix de cajou a connu une nette hausse passant de 87 000 tonnes, en 2022, à 160 000 tonnes pour l’année 2023

Selon le président de l’ICAS, ‘’ces statistiques indiquent la nécessité de développer davantage la filière de l’anacarde, qui fait vivre des milliers de familles en Casamance et dans les autres régions du pays’’.

Boubacar Konta a également insisté sur l’urgence de miser sur la transformation en vue de créer des emplois et de faire de l’anacarde une filière plus compétitive.

”Au Sénégal, nous devons être en mesure de transformer sur place au moins 30% de la production. Cela est bien possible’’, a fait savoir le président de l’ICAS, souhaitant que la célébration cette la Journée nationale à Ziguinchor puisse aboutir à la tenue d’un Conseil présidentiel sur l’anacarde.

‘’Ce sera l’occasion d’aborder en profondeur la problématique du développement du cajou, un business rentable qui nécessite une bonne organisation des acteurs’’, pense-t-il.

‘’La filière cajou est très importante. Les autorités étatiques lui accordent une grande importance. La filière est porteuse pour la région de Ziguinchor. Si cette chaîne de valeur est bien développée, les jeunes pourront trouver du travail dans leurs terroirs”, a déclaré l’adjoint au gouverneur de Ziguinchor Sidi Guissé Diongue.

L’adjoint au gouverneur a également invité les acteurs du secteur à miser sur la formation continue aux fins d’augmenter la production et les rendements.

‘’Le Sénégal peut hisser plus haut son cajou en lui donnant une dimension nationale, continentale et internationale”, a, pour sa part, indiqué la coordinatrice du plaidoyer et de l’organisation sectorielle de l’Alliance africaine pour le cajou (ACA), Reine Dehodé, rappelant que l’Afrique exporte 90% de sa production.

MNF/ABB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Thiaroye Gare : le maire mobilise les acteurs pour une réussite de la Journée d’investissement humain

Thiaroye Gare, 29 mai (APS) – Mbaye Sène, le maire de Thiaroye Gare a rencontré jeud…