Saly, 18 oct (APS) – Alla Sène Guèye, membre de la Confédération nationale des employeurs a souligné mercredi à Saly (Mbour, ouest), la nécessité de décloisonner l’administration pour rationaliser les moyens mis à la disposition des territoires.

 ‘’Il y a eu une prolifération des structures d’encadrement des territoires et nous pensons que cela n’a fait que cloisonner les territoires et c’est cela qu’il faut décloisonner, car nous n’avons pas beaucoup de moyens”, a soutenu M. Guèye. 

 Il s’exprimait en marge d’un atelier de lancement des travaux de groupe “mobilité et attractivité” dont il est le président de commission, dans le cadre de la relance du Conseil présidentiel de l’investissement (CPI).  L’atelier organisé par l’APIX se déroule à Saly du 17 au 19 octobre. 

Alla Sène Guèye, dans son plaidoyer, a cité en exemple les gouverneurs de régions qui, selon lui, ne répondent que du président de la République puisque “la loi ne permet pas à deux gouverneurs de se parler entre eux”. 

Par contre, a-t-il noté, “les départements peuvent faire des ententes, les communes peuvent faire des ententes, mais pas au niveau régional”. Il a insisté sur un “décloisonnement de l’administration pour rationaliser les moyens”. 

 Le président de la commission “mobilité et attractivité” a également évoqué la nécessité de déployer les entreprises au niveau des territoires pour désengorger la région de Dakar. 

L’entreprise doit se déployer partout au Sénégal et comme vous le savez 75% des entreprises sont concentrés à Dakar sachant que Dakar c’est 550km2 sur un pays qui fait presque 200 mille km2″, a expliqué M. Guèye. 

 Selon lui, tous les problèmes de mobilité et d’attractivité sont mesurés en termes de cadre de vie qu’il faut absolument “rééquilibrer”. 

 “Dakar, c’est 7000 personnes au km2 avec une moyenne nationale de 300 personnes au km2 (…)”, a-t-il déploré. Selon lui, ”lorsqu’on veut transformer un pays, c’est tous les territoires qui doivent participer à la création de richesses”. 

 Alla Sène Guèye est revenu sur d’autres contraintes liées au manque d’infrastructures dans les territoires ou encore à l’écosystème entrepreneurial.

Assurant le Secrétariat permanent du CPI, l’APIX a mis en place quatre  groupes thématiques dont l’un est consacré à la mobilité et à l’attractivité. Il s’agit concrètement de réfléchir pour identifier et analyser les contraintes à l’investissement au niveau des territoires et proposer des mesures de réformes à soumettre à l’autorité lors de la session présidentielle du CPI.  

MF/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-JEUNESSE / Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations pour le développement de la région

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé samedi, leurs attentes, ambiti…