Tambacounda, 6 nov (APS) – Les acteurs du secteur privé affiliés à la chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Tambacounda, ont été sensibilisés, lundi, sur les “défis et les opportunités” qui sont attendus de la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), a constaté l’APS.

La rencontre, initiée par la commission de l’Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA), s’est déroulée en présence de la représentante résidente de l’organisation communautaire à Dakar, Aissa Kabo, ainsi que des membres du secteur privé local.

“Au Sénégal, nous avons l’habitude d’échanger avec les populations cibles. Cette fois-ci, nous sommes venus à la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Tambacounda afin d’échanger sur les opportunités et les perspectives portant sur la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF)”, a dit la représentante résidente de l’UEMOA.

Il s’agira, selon elle, de partager avec les acteurs de l’économie locale sur “les mécanismes de mise en œuvre de la ZLECAF, tout en écoutant leurs préoccupations”.

Elle a expliqué que les missions de la ZLECAF se confondent à bien des égards à celles de l’organisation communautaire, relatives notamment à “la création d’un marché commun, ouvert et concurrentiel, face à un monde en perpétuel changement”.

Pour impulser ce dynamisme de l’économie sous-régionale, Aissa Kabo a rappelé que l’Union a mis sur pied des instruments dont “le tarif extérieur commun”, ainsi que des “règles de concurrence” pour accompagner le commerce et le secteur privé.

“Il nous revient d’accompagner le secteur privé pour qu’il dévoile tout son potentiel et participe réellement à la croissance des pays de l’Union”, a-t-elle poursuivi, insistant sur une “croissance distributive”, laquelle est sentie dans la vie socioéconomique des populations des pays membres.

“La région de Tambacounda doit jouer un rôle important dans la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine”, a relevé le vice-président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Tambacounda, EL Hadji Mamadou Kassé, faisant notamment allusion à la position de carrefour de cette région orientale du Sénégal.

Se félicitant de ce cadre d’échanges, il a insisté sur la nécessité de davantage “sensibiliser et former les acteurs”,  notamment les femmes, qui selon lui, “occupent une place de choix dans l’économie locale”. ” C’est une zone de libre échange où le Sénégal ne doit pas rester en retard”, a-t-il estimé.

BT/SMD/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNEMENT-ORIENTATION / Le gouvernement invité à ‘’consolider la phase cruciale de rectification, d’ajustement, de réforme et de reddition des comptes’’

Dakar, 19 juil (APS) – Le président de la République a indiqué, jeudi, en Conseil des mini…