Dakar, 13 nov (APS) – Le président du Conseil constitutionnel Mamadou Badio Camara a rappelé, lundi, la fiabilité et la performance du système électoral sénégalais, lequel a permis deux alternances politiques, respectivement, en 2000 et 2012.

“Le dispositif électoral, quoiqu’on dise, est fiable et performant, au constat d’un élément factuel et donc objectif qui est le suivant : il a permis, sur les quatre dernières élections présidentielles de 2000, 2007, 2012 et 2019, de porter à deux reprises à la magistrature suprême les chefs de l’opposition de l’époque”, a-t-il déclaré.

Mamadou Badio Camara procédait à l’acceptation des serments de la nouvelle équipe de la Commission électorale nationale autonome (CENA), “un élément central dans ce dispositif électoral”, selon lui.

Dans cette chaîne électorale dont chaque maillon est devenu indispensable, la CENA occupe une “place privilégiée” et joue “un rôle prépondérant”, au regard de ses attributions légales, a encore fait remarquer le président du Conseil constitutionnel.

Selon lui, “la CENA est obligatoirement présente à tous les niveaux de conception, d’organisation de prise de décision et d’exécution depuis l’inscription sur les listes électorales jusqu’à la proclamation provisoire des résultats. Elle a aussi, en autres pouvoirs, celui d’injonction, de rectification, nonobstant son pouvoir de saisine des juridictions compétentes”.

Mamadou Badio Camara a aussi salué la diversité caractérisant la nouvelle équipe composée de cadres de l’administration, de la magistrature, de la presse, de l’université, des professions libérales et de la société civile, notant que la CENA est ainsi l’un des garants de la sincérité et de la transparence du processus électoral.

Selon lui, il apparaît qu’en raison de l’importance du rôle qui lui est dévolu, le choix de ses membres est une délicate mission, fondée sur des critères dont la compétence, la probité, l’expérience professionnelle et la sagesse ne sont pas des moindres.

Il a magnifié le parcours du nouveau président de la CENA Abdoulaye Sylla, membre démissionnaire du Conseil constitutionnel.

“Durant cinq ans, vous avez mis toute votre science à la disposition du Conseil constitutionnel”, a dit M. Camara, en s’adressant au nouveau président de la Commission électorale nationale autonome.

La composition de la nouvelle équipe de la CENA:

Abdoulaye Sylla (président)

-Monsieur Ndary Touré, magistrat, un ancien de la Cour
suprême (vice-président)

– Monsieur Cheikh Awa Balla Fall, inspecteur général d’État à
la retraite, ancien Directeur général de l’ENA

– Monsieur Serigne Amadou Ndiaye, professeur titulaire des
Universités, ancien Doyen de la Faculté des Sciences et
Techniques de l’UCAD

– Madame Aminata Fall Niang, juriste-fiscaliste, ancien haut
fonctionnaire de la BCEAO, présidente de l’Association des
juristes sénégalaises (AJS)

– Madame Ndèye Rokhaya Mbodj, journaliste, diplômée du
Centre d’études diplomatiques et stratégiques de Paris,
antenne de Dakar

– Monsieur Cheikh Ahmed Tidiane Ndoye, administrateur civil,
ancien Gouverneur de région, ancien Ambassadeur

– Monsieur Léopold Wade, administrateur civil, ancien
Directeur général de l’Administration territoriale

– Monsieur Abdoulaye Marème Diallo, commissaire de police,
ancien Directeur de l’École nationale de police

– Monsieur Mamadou Bocar Niane, enseignant, consultant
électoral

– Madame Aïssatou Sow, notaire, vice-présidente de la
Commission des Affaires africaines de l’Union internationale
des Notaires

– Madame Fatou Kiné Diop, spécialiste en décentralisation et
aménagement du territoire, présidente de l’Observatoire
national de la parité.

SMD/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…