Louga, 22 oct (APS) – Le Premier ministre, Amadou Bâ, a procédé, samedi, à l’inauguration du centre de santé de Sakal (nord-ouest), une infrastructure dont le coût de construction est estimé à un milliard 250 millions FCFA, a constaté l’APS.

“Au total, ce bijou que nous venons de mettre à la disposition des populations a mobilisé un investissement de un milliard 250 millions, compte non tenu des équipements complémentaires qui seront mis en place dès cette semaine”, a déclaré le chef du gouvernement lors de la cérémonie officielle d’inauguration de l’infrastructure.

La ministre de la Santé et de l’Action sociale, Marie Khémesse Ngom Ndiaye, assistait à cette cérémonie, de même que la présidente du Haut conseil des collectivités territoriales, Aminata Mbengue Ndiaye, entre autres responsables.

Le Premier ministre a rappelé que le centre de santé de Sakal, une commune du département de Louga, “polarise 13 postes de santé et constitue la structure de référence pour une population de plus de 100.000 habitants”.

“Au sein de cette population, des cibles particulièrement vulnérables, dont des enfants et des femmes font l’objet d’une attention particulière, et c’est pourquoi de façon très réaliste, des services spécifiques tels que l’unité de la vaccination, la maternité, le laboratoire, l’ophtalmologie et la chirurgie dentaire ont été dotés d’équipement modernes”, a-t-il relevé.

Le centre de santé de Sakal “est également doté d’une ambulance médicalisée”, sans compter qu’il a été “bâti avec une perspective d’extension pour l’adapter aux besoins évolutifs des communautés, avec notamment une réserve foncière très appréciable”, a ajouté le PM.

Au total, cette infrastructure “est un véritable joyau architectural, une magnifique réalisation technologique et surtout un précieux espace d’écoute, d’apaisement et de soin”, a dit Amadou Ba, avant de féliciter la ministre de la Santé et de l’Action sociale, pour avoir mené ce projet à terme.

Il lui a demandé de prendre, “dans la foulée”, les dispositions idoines “pour d’une part assurer la pleine fonctionnalité de la structure, et d’autre part inviter le personnel à adopter un comportement exemplaire et à réserver à chaque utilisateur de la structure une bonne prise en charge”.

Le maire de Sakal, Ousmane Dieng, a salué les efforts de l’Etat qui a offert à sa commune, avec l’appui de l’Agence française de développement (AFD), ce “magnifique joyau doté de pas mal de services”, ophtalmologie, odontologie, maternité, hospitalisation, ainsi qu’un pôle mère-enfant et un “centre ado”.

“Toutes ces prestations offertes dans une commune rurale peuvent paraître inédites, et vont, à coup sûr, effacer le désert médical et nous hisser au rang des grands centres urbains pour l’offre de soins”, s’est félicité l’édile de Sakal.

“Toute la population de la commune de Sakal, les 133 villages et 25 hameaux et même au-delàs remercient le président Macky Sall et son gouvernement pour ce bijou car avant, il fallait rallier Louga ou Saint-Louis pour la prise en charge de beaucoup de pathologies”, a-t-il déclaré.

Selon le président du conseil départemental de Louga, Amadou Mberry Sylla, le centre de santé de Sakal “constitue un jalon important dans l’amélioration du bien-être des populations” bénéficiaires.

Il a salué “les efforts consentis par l’Etat pour la construction de ce centre de santé qui va faciliter l’accessibilité des populations aux soins de santé de proximité et de qualité en moindre coût”.

“Dans le cadre de la promotion du secteur sanitaire au niveau territorial, le conseil départemental a toujours accompagné l’Etat dans le pilotage, la construction, l’équipement et la dotation [des structures sanitaires] en personnel paramédical […]”, a-t-il fait valoir.

DS/BK

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…