Dakar,19 novembre (APS)-Des experts en droit du numérique ont plaidé samedi à Dakar pour une “actualisation’’ de la convention de Maputo sur la protection des données à caractère personnel dans un contexte d’évolution permanente de la technologie qui engendre de nouveaux défis à encadrer.

“Nous sommes face à une évolution numérique continue qui implique un ajustement du cadre institutionnel et juridique de manière permanente’’, a déclaré Pr Amadou Niane, secrétaire permanent de la commission de protection des données à caractère personnelles.

M. Niane modérait les débats de la deuxième édition du cycle de séminaire mensuel sur la protection des données à caractère personnel en collaboration avec le laboratoire d’analyse des sociétés et pouvoirs/Afrique et Diasporas (LASPAD) de l’université Gaston Mbengue de Saint Louis.

“A l’heure actuelle, on peut dire que les données à caractère personnel bénéficient d’un cadre juridique adéquat qui tourne autour des obligations imposées aux responsables de traitement afin de prendre en compte l’intérêt des particuliers’’ a-t-il soutenu.

Amadou Niane a plaidé pour une “politique de protection de données à caractère personnel en vue d’obtenir une adéquation au contexte d’évolution permanente de la technologie qui engendre de nouveaux défis, de nouveaux droits qui doivent être encadrer’’.

La convention de Malabo sur les données personnelles a été adoptée en 2014. Elle est entrée en vigueur en juin 2023, rappellent les experts qui appellent de leurs vœux pour “son actualisation dans un contexte de civilisation du numérique’’.

“La civilisation du numérique exige une régularisation des usages’’, a fait observer Abdullahi Cissé, un autre expert dans le domaine qui a pris part aux débats.

“Le projet d’actualisation de la loi est en cours’’, assure Pr Amadou Niane.

“Des discussions sont en cours à l’Union africaine sur ces problématiques, mais nous attendons que des actes concrets soient posés pour dégager une feuille de route’’, a souligné M. Niane.

La rencontre s’est tenue au siège de la commission de protection des données personnelles à Dakar. Divers experts y ont pris part avec une participation virtuelle.

Les participants ont insisté sur l’importance de la prise en compte de l’intelligence artificielle (IA) qui est “un nouveau défi à intégrer tout en menant une politique de promotion de l’utilisation éthique de l’IA’’.

PAS/MTN

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…