Dakar, 24 oct (APS) -Des experts en activité et d’anciens experts de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont témoigné de manière anonyme avoir fait l’objet de “pressions exercées par leurs supérieurs”, affirmant que leurs “travaux sur les émissions de méthane ont été censurés”, ont indiqué plusieurs médias.

Ces responsables de l’aile agricole de l’ONU ont ainsi déclaré avoir été “censurés, sabotés, sapés et victimisés” pendant plus d’une décennie après avoir écrit sur la contribution extrêmement dommageable des émissions de méthane provenant du bétail au réchauffement climatique.

Selon eux, “la pression exercée par les lobbies agricoles a conduit à sous-estimer le rôle du bétail dans la hausse des températures mondiales par la FAO”.

“Entre 2006 et 2019, la direction a fait de nombreuses tentatives pour supprimer les enquêtes sur le lien entre la vache et le changement climatique”, ont-ils déclaré.

Leurs allégations qui remontent aux années 2006, portent sur le rapport Livestock long’s shadow (LLS, sigle en anglais). C’est “un rapport historique qui a pour la première fois inscrit les émissions agricoles à l’agenda climatique’’, précisent les sources médiatiques.

‘’LLS a inclus le premier décompte du coût écologique du secteur de la viande et des produits laitiers, attribuant 18 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre au bétail.

Cela a choqué une industrie qui considérait depuis longtemps la FAO comme un allié fiable et a déclenché une répression interne de la part de la hiérarchie de la FAO”, ont indiqué les responsables.

La FAO et les lobbys des filières de la viande et du lait n’ont pas encore réagi à ces accusations.

ABB/ASB/MTN

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-SPORTS / ”L’Afrique accueille, Dakar célèbre”, slogan des JOJ Dakar 2026

Dakar, 23 juil (APS) – Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques de la Jeun…