Kédougou, 1 Nov (APS) –   Quelque quatre-vingt-dix-sept classes du cours d’initiation (CI) dans le département de Kédougou (sud-est), vont bénéficier du programme intitulé renforcement de la lecture initiale pour tous (Relit), mettant en contribution l’usage de deux langues du milieu, (pulaar et mandinka) dans les enseignements, a appris l’APS, mardi, de l’inspecteur de l’éducation et de la formation, Mamadou Barry.

“Le renforcement de la lecture initiale pour tous (Relit) vise particulièrement la lecture bilingue pour amener les enfants à lire correctement”, a-t-il dit à l’APS, en marge d’une formation des directeurs d’écoles et des inspecteurs sur ce programme.

L’IEF de Kédougou a invité les enseignants à “s’approprier” du programme (…) qui, selon lui, devrait ouvrir la voie vers “le modèle harmonisé de l’enseignement bilingue au Sénégal (Mohebs)”.

Mamadou Barry a précisé que ce programme fait suite à une “cartographique linguistique” qui recommande l’utilisation de deux langues du milieu, le mandinka et le pulaar dans les différentes écoles du département pour les élèves des classes de CI.

Il a rappelé que l’expérience du Relit concernait l’année dernière une trentaine de classes de CI et la grande section au niveau préscolaire élémentaire dans le département de Kédougou.

“Cette année, on est passé à une échelle  académique et elle (l’expérience) doit se faire progressivement”, a-t-il ajouté.

“Faites usage excessif de la langue locale dans vos enseignements-apprentissages, parce que le système va vers une révolution et tout le monde doit se positionner rapidement”, a-t-il lancé aux participants.

PID/ASB/SMD

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…