Dakar, 29 août (APS) – L’État a investi 717 milliards 795 millions 562 mille 832 francs CFA dans la construction d’ouvrages de drainage et de stockage des eaux pluviales, la restructuration des zones inondables et le relogement des sinistrés, entre 2012 et 2022, a déclaré, mardi, à Dakar, le coordonnateur du Projet de gestion intégrée des inondations au Sénégal (PGIIS), Madické Cissé.

Ces investissements ont été faits dans le cadre du Plan décennal de gestion des inondations, selon M. Cissé.

‘’De grandes performances sont réalisées depuis 2012 dans le cadre du Plan décennal de gestion des inondations 2012-2022’’, a-t-il dit.

Ce plan a été ‘’exécuté à hauteur de 717 milliards 795 millions 562 mille 832 francs CFA, avec la construction d’ouvrages de drainage et de stockage des eaux pluviales, pour plus de 200 % du budget initial, la restructuration des zones inondables et le relogement des sinistrés’’, a annoncé précisé Madické Cissé.

Il intervenait à un atelier de lancement d’‘’une étude de définition des mesures liées à l’alerte précoce et à la gestion efficace des infrastructures d’assainissement contre les inondations’’.

‘’L’étude que nous lançons a pour objectif de doter l’Office national de l’assainissement du Sénégal d’équipements de surveillance des bassins de rétention des eaux pluviales et d’autres ouvrages d’assainissement, afin d’éviter des débordements et de mieux planifier les interventions de maintenance, grâce à la gestion de maintenance assistée par ordinateur, tout en assurant un suivi en temps réel des ouvrages avec un système d’information géographique’’, a expliqué M. Cissé.

‘’La gestion des inondations est pour l’État du Sénégal une priorité parmi tant d’autres, face aux exigences de résilience liées aux changements climatiques, dont les effets sont de plus en plus perceptibles’’, a-t-il souligné.

Le coordonnateur du PGIIS estime que ‘’cette démarche a pour objectif essentiel de capitaliser et de consolider les acquis obtenus durant ces dix dernières années en matière de gestion des inondations’’.

‘’Un changement d’approche’’

Blaise Faye, représentant de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS) au PGIIS, souligne que ‘’cette étude sera pour l’ONAS, qui est en quête d’amélioration de ses performances, une opportunité de plus pour hisser ses objectifs’’.

M. Cissé, également coordonnateur de la direction de la prévention et de la gestion des inondations, salue les efforts de l’État en matière de réalisation d’ouvrages d’assainissement.

‘’La fréquence des pluies exceptionnelles notées durant ces dernières années, du fait du dérèglement climatique, l’extension urbaine et la dynamique démographique, ainsi que les agressions constatées sur des voies [d’évacuation] des eaux pluviales appellent certes une poursuite des investissements de l’État, mais surtout un changement […] d’approche dans la lutte contre les inondations’’, a-t-il souligné.

‘’C’est dans ce cadre que l’État du Sénégal, avec le concours de l’Agence française de développement et du Fonds vert climat, a lancé le Projet de gestion intégrée des inondations au Sénégal, avec quatre composantes majeures : la connaissance des risques d’inondation, la prévision des risques d’inondation, la réduction des risques d’inondation et la gouvernance d’un cadrage contre les inondations’’, a expliqué Madické Cissé.

Med Talbaoui, responsable de l’assistance technique du PGIIS, précise que ‘’cinq des six marchés [dudit projet] sont en cours d’exécution’’.

CS/AB/ASG/ESF

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-COMMÉMORATION / Touba au rythme des célébrations du centenaire du retour d’exil de Cheikh Ahmadou Bamba

Touba, 13 jui (APS) – La ville de Touba vit ce samedi au rythme des célébrations du centen…