Dakar, 18 juil (APS) – La capacité du bassin de rétention d’eaux pluviales de la zone de Captage va passer de 170.000 à 250. 000 m3 grâce aux travaux de reprofilage initiés par l’Etat du Sénégal, a-t-on appris, mardi, de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS).

Au regard de son importance, le gouvernement a pris la décision de reprofiler le bassin de la zone de captage en faisant passer sa capacité de stockage de 170.000 à 250. 000 mètres cubes, lit-on sur un document de l’ONAS, transmis à l’APS.

Les travaux comprennent également l’aménagement du canal de front de terre, un quartier de la commune de Grand-Yoff, par un dalot cadre de 8 mètres de largeur sur 2,5 mètres de hauteur entre la gendarmerie front de terre et le bassin de la zone de captage sur 595 ml, ajoute le texte.

‘’Il y a une sécurisation du bassin par la construction d’un mur de clôture de 2 mètres en béton armé et la mise en place d’un système pour récupérer les ordures ménagères drainées’’, souligne la même source.

En charge des travaux, l’ONAS a décidé d’une augmentation supplémentaire de la capacité de pompage de 5000 mètres cubes/heure du bassin, ce qui, selon le texte, fait passer sa capacité de pompage de 6000 mètres cubes à 11.000 mètres cubes/heure.

Il est prévu aussi un dévoiement de la deuxième conduite de refoulement d’eaux pluviales de la station pompage de Grand Yoff vers le bassin naturel des Niayes (Patte D’oie).

Le bassin de la zone de captage est un ouvrage névralgique dans la gestion des eaux de pluviales. C’est le réceptacle des eaux pluviales issus des quartiers dakarois de Castors, Derklé, cité Bastos, front de terre, cité des Eaux, et une partie de Grand-Yoff, a-il-précisé, rappelant qu’ il avait connu l’hivernage passé des débordements entrainant des inondations dans plusieurs quartiers environnants dont la cité Bellevue qui se trouve de l’autre côté de l’autoroute de même que la centrale de la SENELEC’’.

Ces travaux destinés à éviter tout débordement du bassin de rétention de la zone de captage sont intégrés dans un projet de l’Etat d’un coût de 24 milliards francs CFA.

Ils concernent aussi la Cité Belle Vue et le centre de santé Phillippe Maguilèn Senghor, une zone basse située dans la commune de Yoff (Dakar).

AB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-JEUNESSE / Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations pour le développement de la région

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé samedi, leurs attentes, ambiti…