Dakar, 16 mai (APS) –  Trente-trois journalistes de la 51e promotion du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) ont reçu, jeudi, leur diplôme de fin de formation, a constaté l’APS. 

Cette promotion est composée de douze journalistes de presse écrite, douze de télévision et neuf de radio.

Cheikh Ndiaye, un des récipiendaires, s’est félicité de cette ”consécration” qu’il dit partager avec sa famille et ses amis.

 ”Le journalisme, a-t-il dit,  reste un métier très noble qu’on ne peut exercer qu’en ayant une bonne formation. Sur ce point,  le CESTI nous a donné les outils et les moyens de contourner les difficultés que beaucoup de journalistes rencontrent malheureusement dans leur formation ou dans la pratique de leur métier.”

Le directeur du CESTI, Mamadou Ndiaye, relève que les journalistes de la 51e promotion ont terminé leur formation dans des “conditions extrêmement difficiles”. ”Ils ont commencé avec la pandémie du Covid-19 et ont  terminé avec les violences du 1er juin, liées au processus électoral au Sénégal”, a-t-il expliqué.

Il s’est  félicité d’avoir réussi, en dépit des conditions difficiles, ”à mettre en place une formation à distance qui a permis d’évacuer les cours théoriques avant d’en venir aux cours pratiques”.

Le directeur du CESTI a en outre sollicité de l’Etat, un accompagnement pour agrandir le centre et augmenter sa capacité d’accueil, en construisant d’autres infrastructures pédagogiques.

” (…). Depuis deux ou trois ans, je répète ici que le CESTI a besoin de s’agrandir, le CESTI a besoin de plus d’infrastructure pour former plus de journalistes. Nous en avons les capacités, mais il nous faut un accompagnement de l’Etat”, a-t-il dit.

Mamadou Ndiaye a relevé la dimension panafricaine de cette promotion avec des diplômés originaires de cinq pays différents : Sénégal, Guinée, Mauritanie, Bénin et Cameroun.

Venu présider la cérémonie de sortie de la 51e promotion, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Abdourahmane Diouf, a félicité les récipiendaires avant de se réjouir du nouveau statut ”d’institut de formation en journalisme mais aussi en communication et production audiovisuelle”, du CESTI. Il a promis au CESTI un accompagnement du gouvernement.

”Par rapport à tous les événements malheureux que le CESTI a vécus l’année dernière, je veux vous dire que le gouvernement du Sénégal et le ministère de l’Enseignement supérieur ne vous abandonneront pas”, a-t-il assuré.

”Nous savons que le corps enseignant du CESTI est très compétent, mais pas assez nombreux. Nous ferons aussi l’effort de recruter du personnel”,  a promis le ministre.

Cette promotion a comme marraine, la journaliste et ancienne directrice du CESTI Eugénie Rockaya Aw Ndiaye (2005-2011), décédée en juillet 2022.

Elle fut la première femme directrice du CESTI et première femme présidente du Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED).

La  cérémonie  de remise de diplômes s’est déroulée dans la salle de conférence de l’Ucad 2.

AFD/AB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AGRICULTURE-EQUIPEMENTS / Matam : des équipements offerts à des agriculteurs et éleveurs

Matam, 24 mai (APS) – Dix organisations d’éleveurs et des associations d’agriculteur…