Ziguinchor, 5 oct (APS) – L’antenne de l’AEMO à Ziguinchor (sud) a offert des kits scolaires à 200 enfants en danger ou en conflit avec la loi, afin de leur permettre de démarrer l’année scolaire dans de meilleures conditions.

Les kits scolaires ont été remis aux bénéficiaires lors d’une cérémonie organisée par l’AEMO (Action éducative en milieu ouvert), en présence du gouverneur de la région de Ziguinchor, Guedj Diouf.

“Dans le cadre de la mission de réinsertion scolaire et professionnelle des enfants en conflit avec la loi ou en danger, compte tenu de la précarité socioéconomique qui prévaut dans la région de Ziguinchor marquée par plus de trois décennies de guerre, nous avons jugé nécessaire, à la veille de l’ouverture des classes, de leur octroyer chacun un kit scolaire pour leur permettre de démarrer avec brio leur année scolaire”, a expliqué la coordonnatrice régional de l’AEMO, Véronique Sambou Dabo.

En plus du gouverneur de Ziguinchor, l’inspecteur de l’éducation surveillée et de la protection des enfants, Abdou Badji, et le procureur de Ziguinchor, Pape Ismaïla Diallo, ont participé à cette cérémonie, de même que le président du tribunal de grande instance de Ziguinchor , Abdou Rahmane Diallo.

Il y avait aussi des acteurs de l’éducation et du  développement, ainsi que des élus locaux, des chefs de service et des représentants des populations.

Selon la coordinatrice régionale de l’AEMO à Ziguinchor, les élèves du secondaire bénéficiant de cet appui ont reçu chacun six cahiers de 200 pages, cinq cahiers de 100 pages, un kit de matériel géométrique et des stylos.

Les bénéficiaires inscrits au cycle primaire ont reçu chacun un sac, trois cahiers de 200 pages, trois cahiers de 100 pages, trois cahiers de 50 pages, une ardoise, des stylos et du matériel géométrique, a ajouté Véronique Sambou Dabo.

“Par la remise de ces kits scolaires, non seulement nous encourageons l’enfant à travailler mais nous encourageons également les parents d’élèves [à persévérer dans leurs efforts], étant entendu que la vie est très chère. Ces kits scolaires déchargent les parents d’une lourde charge”, a déclaré le gouverneur de Ziguinchor.

“Le Sénégal fait partie des pays qui ont ratifié toutes les conventions liées à la protection de l’enfant et à la promotion des droits de l’enfant”, a rappelé Guedj Diouf en parlant du sens de cet appui, avant d’inviter les parents à accroître la surveillance des enfants.

“Oublions nos propres personnes et pensons à l’avenir de nos enfants. Voir des enfants s’attaquer aux édifices publics, brûler des écoles, sous le regard complice des parents, c’est une inquiétude. Nous devons tous dire : non et plus jamais d’écoles saccagées, pillés ou brûlées”, a dit le chef de l’exécutif régional.

Guedj Diouf a salué et félicité la coordonnatrice régionale de l’AEMO pour “son engagement dans le soutien des enfants mineurs”.

Il a également remercié l’inspecteur de l’éducation surveillée et de la protection des enfants, Abdou Badji, et l’ensemble des acteurs du ministère de la Justice en service dans la région de Ziguinchor, estimant que ces derniers “ont toujours œuvré pour le bien-être des enfants”.

MNF/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SÉNÉGAL--COLLECTIVITES-ENVIRONNEMENT / Touba se prépare à reboiser 80 000 plants sur 50 kilomètres (ministre)

Touba, 22 juil (APS) – La ville de Touba (centre) se prépare à reboiser près de 80 0…