Dakar, 14 oct (PS) – La querelle consécutive à l’annulation de la radiation d’Ousmane Sonko des listes électorales, entre l’Union des magistrats sénégalais (UMS) et l’Agent judiciaire de l’État, est le sujet le plus commenté dans la livraison des quotidiens pour ce week-end.

L’Agent judiciaire de l’État et l’UMS se sont lancés dans une dispute par voie de presse, après que le président du tribunal de grande instance de Ziguinchor (sud) a annulé la radiation de l’opposant du fichier électoral.

Le défenseur des intérêts de l’État soutient dans un communiqué que l’audience durant laquelle la décision judiciaire a été rendue ‘’s’est tenue dans des conditions indignes d’un procès équitable’’, car ‘’le juge n’a cessé […] de multiplier les violations de la loi’’.

L’UMS, elle, déclare avoir ‘’appris avec stupéfaction’’ la réaction de l’Agent judiciaire de l’État à cette décision et ‘’condamne vigoureusement les attaques […] visant un juge qui a rendu une décision dans le sens qu’il croit conforme à la loi’’.

‘’L’UMS savonne l’Agent judiciaire de l’État’’, titre Libération, le journal EnQuête s’intéressant aux ‘’révélations de l’audience houleuse’’, qui a eu lieu au tribunal de Ziguinchor.

‘’L’État du Sénégal a manqué le coche, ce jeudi, dans sa volonté de radier le leader de l’opposition des listes électorales et de l’empêcher de participer à la prochaine élection présidentielle. Après l’étape du tribunal de Ziguinchor, d’autres batailles judiciaires sont à venir, la Cour suprême étant au cœur du débat judiciaire’’, lit-on dans EnQuête.

Il fait allusion à la décision des avocats de l’État de faire appel de la décision rendue à Ziguinchor.

‘’Maldonne démocratique’’

L’info pense que ‘’si un juge qui donne raison à un opposant est célébré et porté en triomphe, c’est parce qu’il y a une maldonne démocratique’’.

‘’La décision de Ziguinchor peut bien être le début de quelque chose de bien pour la démocratie’’, commente le même journal.

Le Quotidien fait remarquer qu’il y a eu une ‘’controverse autour du verdict du juge Sabassy Faye’’, le magistrat ayant pris la décision d’annuler la radiation du maire de Ziguinchor et candidat à l’élection présidentielle du 25 février 2024.

L’As relève le ‘’corporatisme autour du juge Sabassy Faye’’. ‘’Il faut reconnaître que du côté de la magistrature, ça bouge dans le bon sens’’, note Vox Populi en citant le militant des droits de l’homme Alioune Tine.

‘’Le juge Sabassy Faye […] a eu le courage de ramer à contre-courant de sa tutelle, laquelle a radié l’opposant des listes électorales’’, lit-on dans L’Observateur, qui s’est intéressé au parcours et à la personnalité du magistrat.

Malgré la décision rendue à sa faveur, Ousmane Sonko est ‘’encore loin du bout du tunnel’’, fait observer WalfQuotidien.

‘’Il a remporté une bataille. Mais la route qui mène à la présidentielle est encore longue pour le leader de Pastef. Il sera difficile pour Ousmane Sonko de sortir indemne des griffes de la justice’’, ajoute-t-il.

Le match de football Sénégal-Cameroun de lundi, ‘’un test grandeur nature’’ 

Sud Quotidien pose la question de savoir s’il fallait ou pas nommer une personnalité indépendante à la tête du ministère de l’Intérieur en vue d’une bonne organisation de la prochaine élection présidentielle.

‘’C’est quasiment impossible pour un ministre de l’Intérieur d’influer sur la transparence des élections’’ au Sénégal, répond l’un des experts interrogés par le journal.

Selon lui, l’appartenance politique du ministre ne peut pas impacter le déroulement de l’élection et ses résultats. Le Soleil s’est intéressé aux ‘’cultures fourragères’’ et à l’élevage en milieu urbain.

‘’Le foin ne règne plus en maître dans l’alimentation du bétail. Dans les mangeoires, les cultures fourragères sont en train de gagner de plus en plus de place’’, constate-t-il.

‘’Même si le potentiel […] est énorme, des défis sont encore à relever’’ dans ce domaine, signale Le Soleil.

Stades évoque le match amical Sénégal-Cameroun prévu lundi à Lens, en France. ‘’Les Lions joueront […] contre un adversaire qu’ils retrouveront en phase de poules à la CAN en Côte d’Ivoire, en 2024’’, écrit Stades, estimant que ce sera ‘’un test grandeur nature’’.

ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-SPORTS / Jeux olympiques de Paris : une prime de 11 millions accordée à chaque athlète

Dakar, 12 juil (APS) – L’Etat du Sénégal a octroyé une prime spéciale de onze millio…