Saly, 27 avr (APS) – Plusieurs membres de l’inter-profession des semences ont exprimé, vendredi à Saly (Mbour, ouest), leur volonté de restructurer le secteur semencier, afin de le rendre “conforme à la loi d’orientation agrosylvopastorale”.

”Cette restructuration consistera à réorganiser notre structure en collège pour avoir beaucoup plus de visibilité et mettre les différents acteurs dans des collèges, mais aussi nous réorganiser en filières”, a expliqué Modou Thiam, président de l’Union nationale interprofessionnelle des semences (UNIS).

Il prenait part à l’atelier de cadrage, de mise en place du comité d’initiative, d’orientation méthodologique et de planification des activités du processus de restructuration de l’UNIS.

Les inter-professions obéissent à des lois comme la loi d’orientation agrosylvopastorale, a-t-il rappelé, ajoutant que leur organisation existe ”depuis plus de 30 ans, mais n’a jamais été organisée sur la base de cette loi“.

Modou Thiam a expliqué que pour faire de l’agriculture un moteur du développement du pays, il va falloir aborder la problématique de la semence.

Il a été prévu dans le cadre du projet de compétitivité de l’agriculture et de l’élevage, une restructuration du secteur semencier, afin de le rendre conforme à cette loi, a-t-il dit.

”Nous avons beaucoup d’acquis, mais il faut noter qu’il y a quelques difficultés que nous allons poser sur la table et nous pensons que ce nouveau gouvernement va nous recevoir, afin qu’on puisse en discuter“, a-t-il relevé.

DOB/ADI/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MINES / Contenu local : 40 femmes du Bosséa formées à la teinture et à la saponification

Thilogne, 17 mai (APS) – Le Forum civil a formé une quarantaine de femmes issues des…