Diamniadio, 22 sept (APS) – Les académies du Sénégal ont quasiment toutes été impactées par l’hivernage, a indiqué vendredi le ministre de l’Education nationale, Cheikh Oumar Hann, faisant également état d’écoles sous les eaux ou sans murs de clôture, de déficit d’enseignants, de problème de disponibilité de l’eau, de l’électricité et de latrines.

A la date du 19 septembre 2023, di-il, ‘’pratiquement toutes les académies’’ (16) ont été impactées par l’hivernage avec 235 écoles élémentaires, 59 collèges et 24 lycées sous les eaux, soit 318 sur un total de 14 325 écoles et établissements scolaires, dont 13 529 du public’’.

Il faisait un état des lieux de la situation dans les établissements scolaires qui doivent rouvrir leurs portes dans deux semaines.

Concernant l’état des infrastructures, il a signalé que 513 écoles et établissements publics n’ont pas de murs de clôture, tandis que 267 autres sont sans eau. Il a ajouté que 785 écoles n’ont pas d’électricité et 473 autres sont dépourvues de latrines.

Pour les équipements, il a signalé un déficit en tables- bancs, en matériels de reprographie et informatiques, sans davantage de détail.

Il a fait par l’ailleurs état d’‘’un déficit cumulé’’ du personnel enseignant sur la base des ‘’sorties temporaires (détachements, disponibilités et mise en position de stage), des ‘’sorties définitives (retraites, décès … )’’ et des nouvelles créations. La dotation en manuels scolaires demeure également insuffisante par rapport aux normes, a relevé le ministre.

Il est revenu sur d’autres points considérés comme prioritaires, dont ‘’l’amélioration du cadre de vie des écoles et établissements, l’accompagnement de la modernisation des daaras, la promotion de l’enseignement des sciences, des mathématiques, des technologies et du numérique’’.

Devant le Premier ministre, les partenaires sociaux et les partenaires techniques et financiers, il s’est appesanti sur les défis de ‘’la consolidation de la stratégie d’utilisation des langues nationales, la paix sociale en milieu scolaire, l’amélioration du dispositif de pilotage pour un management de qualité’’.

Dans cette dynamique, a relevé Cheikh Omar Hanne, le ministère de l’Éducation nationale a mis en place un dispositif inclusif et participatif pour assurer une bonne rentrée et un bon déroulement de l’année scolaire 2023/2024 en rapport avec les différents acteurs de la communauté éducative.

Avant le démarrage des discussions à huis clos, il a présenté la synthèse du rapport sur la situation du secteur et quelques recommandations.

Le secteur de l’Education nationale comprend les sous-secteurs de l’enseignement préscolaire, l’enseignement élémentaire, l’enseignement moyen général, l’enseignement secondaire général et l’éducation de base des jeunes et des adultes.

Les seize académies du pays comptent 4 002 044 élèves, dont 2 749 164 évoluent dans le public, et 59 Inspections de l’Education et de la Formation (IEF).

Le préscolaire et l’élémentaire comptent 67 967 enseignants, tandis que moyen et le secondaire disposent de 33 446 enseignants.

‘’Au niveau de l’éducation de base des jeunes et des adultes, nous avons 1 319 classes d’alphabétisation, avec 25 120 apprenants et 4 500 daaras avec 1 200 000 apprenants’’, selon les chiffres mises à la disposition.

ADL/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-JUSTICE-STATISTIQUES / La population carcérale estimée à 12910 personnes en 2023 (rapport)

Dakar, 25 juil (APS) – Le dernier rapport de l’Observateur national des lieux de pri…