Dakar, 9 jan (APS) – Vingt-deux des vingt-sept projets phares du Plan Sénégal émergent, la stratégie de développement du gouvernement sénégalais, ont été lancés, a révélé mardi Alpha Sow, coordonnateur des projets et réformes phares du Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent (BOS/PSE).

‘’A date, en 2023, vingt-deux (22) projets phares sur les vingt-sept identifiés depuis 2014 ont été lancés’’, a-t-il dit.

Il a fait cette révélation lors de l’atelier bilan 2023 du BOS/PSE, lequel coïncide avec les dix ans d’existence de ladite structure qui en a profité pour évaluer son travail.

Alpha Sow a déclaré que ces projets phares ont été déclinés en ‘’141 projets dont 36% sont aujourd’hui livrés, 57% en cours de livraison et 9 % bloqués’’.

‘’Il s’agit, selon M. Sow, de projets dont la tutelle a été désignée, le chef de projet et les points focaux nommés, le cadre logistique établi afin de pouvoir identifier un ratio de suivi (…)’’

Il a précisé que ‘’parmi les 17 réformes phares [prévues], onze ont été lancées pour 22 axes, dont 91% en réalité sont toujours en cours d’exécution’’. Il a signalé aussi qu’un axe a été ‘’validé’’, alors qu’’’un autre fait aujourd’hui l’objet de blocage’’.

Baye Elimine Guèye, le coordonnateur du pôle suivi des impacts socio-économiques au BOS/PSE, a noté qu’‘’en dix ans, l’impact du PSE a été mesuré à 8%, en attendant 15451 milliards de francs CFA de PIB en 2023, avec une croissance estimée à 4%’’.

‘’Le PIB, en termes d’objectifs, a cru de 70% pour un objectif de 50%’’, a-t-il relevé. Cependant, l’objectif visé en terme de revenu par habitant n’a pas été atteint, a-t-il fait remarquer, notant néanmoins qu’il a été multiplié par 1,2 contre un objectif de 1,5%.

En le comparant aux chiffres publiés dernièrement par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), a t-il souligné, ”nous avons un taux de croissance démographique’’ qui, en 10 ans, est passé de ‘’2,3 % à 2,9 %’’.

Baye Elimine Guèye a fait observer qu’‘’il y a un début de frémissement au niveau du changement structurel’’. ‘’(…) nous avons quitté 13 points en termes de poids sur le PIB pour en venir à 15% en 2022, soit un gain de 2% de pourcentage en dix ans’’, a-t-il indiqué.

‘’Début de transformation du pays’’

Catherine Pian, représentante-résidente du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Sénégal se dit ‘’extrêmement fière des excellents résultats qui ont contribué au développement économique’’ du pays.

‘’Au vu des présentations qui ont été faites ce matin, dit-elle, il semble qu’il ne fait aucun doute que ces projets et ces réformes phares ont contribué à un début de transformation du pays.’’

‘’En tant qu’institution de développement, le PNUD considère que le suivi évaluation de l’action publique est un principal gage de la réussite, et qu’il en fait une culture de performance’’, a-t-elle rappelé.

Elle a estimé que ‘’cela permet non seulement de prendre des décisions adaptées mais aussi d’éclairer et d’engager des citoyens sur les décisions prises par le gouvernement’’.

Mme Pian fait savoir que le PNUD tient à ce que ‘’ces décisions aient un impact concret sur la vie des populations’’.

Pour elle, ‘’l’évaluation de l’impact des projets et des réformes phares du PSE qui ont été mises en œuvre durant ces dernières années, est nécessaire’’.

Elle a invité à ‘’identifier les impacts des projets non seulement sur le PIB mais aussi sur les populations et sur les ODD’’, les objectifs de développement durable.

Mme Pian a encouragé ”l’ensemble des chefs de projets à mieux persévérer dans une démarche de suivi en temps réel des projets sur le prochain cycle de mise en œuvre du nouveau Plan de développement au Sénégal”.

L’atelier bilan du BOS/PSE se tient à une étape marquant la fin de la première décennie de mise en œuvre du Plan Sénégal émergent.

Le directeur général du BOS/PSE, El Ousseynou Kane, a souligné que cette étape repose sur ‘’la transformation de la structure de l’économie à l’horizon 2035 pour créer les conditions d’une croissance forte, durable et inclusive’’.

Il a cité à cet égard ‘’l’accès aux services sociaux et la préservation des conditions d’un développement solidaire, inclusif et durable et la bonne gouvernance, par le renforcement des institutions démocratiques et la promotion de la paix, de la sécurité’’.

‘’L’atelier bilan qui se tient chaque année depuis 2015 répond à un besoin et à un impératif d’évaluer en toute transparence les performances et contre-performances ainsi que les perspectives des actions phares avec la participation de toutes les parties prenantes’’, a déclaré Djiby Diagne, le directeur général adjoint du BOS.

CS/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-FORMATION / Tivaouane : signature d’une convention entre l’ONFP et AJANA Maintenance pour former les travailleurs de la Grande mosquée

Tivaouane, 25 fév (APS) – L’ Association Jamaatou Nour Assouniya (AJANA Mainte…