Connexion

La vitrine du Sénégal

Bannière Une

01/27/2023 7:42 p.m.

SENEGAL-AFRIQUE-SANTE

Ouverture d'un forum sur la chaîne logistique du médicament

Nov. 30, 2022, 3:57 p.m.

Diamniadio, 30 nov (APS) - Un forum sur la chaîne logistique du médicament s’est ouvert, mercredi à Diamniadio sur le thème: ‘’Contribution du secteur privé pour le renforcement des produits de santé : focus sur les priorités des gouvernements’’.

‘’La chaîne logistique concerne le circuit que prend un médicament fabriqué en usine jusqu’à sa destination finale, à savoir au niveau de l’utilisateur ou le patient. C’est une fonction support qui permet, quel que soit le produit ou le bien de consommation d’être bien organisé et sécurisé’’, a expliqué Ibnou Khadim Diaw, Directeur régional de Africa ressources center (ARC) en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Diaw s’exprimait à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 15ème édition du Global Heath Supply Chain Summit, qui a pour objectif de soutenir la transformation durable de la chaîne d’approvisionnement des produits de santé en Afrique.

Le thème de l’édition de cette année a porté sur ‘’Contribution du secteur privé pour le renforcement des produits de santé : focus sur les priorités des gouvernements’’.

Pour ce forum, Diaw a soutenu que les organisateurs ont mis l’accent sur le médicament du fait de sa sensibilité et de la sécurité des patients, ajoutant que c’est ‘’toute une chaîne, qui doit être bien sécurisée pour la santé des patients’’.

‘’Nous voulons être sûrs que celui qui prend un médicament l’utilise dans de meilleurs conditions, mais aussi pour atteindre des objectifs thérapeutiques’’, a dit Ibnou Khadim Diaw, qui ajoute que le choix porté sur le médicament s’explique par le fait qu’il est vital et qu’il est lié à la vie.

Il a fait savoir que ce travail de sécurisation de la chaîne logistique concerne également l’ensemble des produits de santé.

Pour lui, les usagers n’ont cette visibilité que sur le médicament, mais ‘’au-delà de cela, il faut faire des examens qui sont composés de réactifs et tout un dispositif, à savoir les radios et les explorations fonctionnelles’’.

‘’Tout ceci fait partie des produits de santé. Et si tout cela n’est pas disponible au moment où le praticien de la santé en a besoin, il y aura un problème, ce qui peut rallonger les délais de prise en charge. Cette rallonge peut compromettre ou parfois mettre en péril le pronostic vital du patient’’, a expliqué le Directeur régional d’ARC.

De son côté, le Docteur Aboubakrine Sarr, conseiller technique en pharmacie de la ministre de la Santé et de l’Action sociale, a souligné que ce forum est très utile, très important et vient à son heure, ‘’vu toute la situation problématique que traverse le secteur à cause de la Covid-19 un peu partout dans le monde''.

Le représentant de Marie Khémes Ngom Ndiaye a rappelé que le Sénégal a déjà ficelé une quinzaine de projets publics et privés allant dans le sens de renforcer la production locale avec un objectif bien précis, à savoir atteindre au moins 50% des besoins en médicaments du pays d’ici 2035.

‘’L’un des éléments qui l’explique est le projet Madiba pour les vaccins. Aujourd’hui, l’Institut Pasteur de Dakar qui avait le vaccin antiamaril, détient ce projet qui va permettre de produire au moins une quinzaine de vaccins pour le Programme élargi de vaccination pour le Sénégal et toute la sous-région’’, a dit Sarr.

AT/OID

Dans la même catégorie

La vitrine du Sénégal

APS Photos

S'inscrire à la newsletter

© 2022 APS. All Rights Reserved. Powered by EmC2 Groupe