Thiès, 26 avr (APS) – Le ministère de la Santé et de l’Action sociale, avec l’appui de l’ONG Sightsavers et d’autres partenaires, travaille à identifier des actions, stratégies et orientations prioritaires en faveur de la santé oculaire des populations vulnérables pour 2024-2027.  

Dans cette perspective, les directeurs régionaux de la santé de Kaolack, Tambacounda, Diourbel, Ziguinchor et Kédougou, des techniciens en santé oculaire et médecins-chefs de région, ont planché sur la planification des activités devant être mises en œuvre.

Les participants à cette rencontre clôturée vendredi à Thiès étaient également appelés à élaborer les budgets détaillés par région, par activité et par district pour réussir la sensibilisation des populations sur la santé oculaire.

Ils sont aussi appelés à disposer de données dans ce domaine, selon le chef de la division du système d’information sanitaire et sociale à la direction de la planification, de la recherche et des statistiques de la Santé, Tidiane Gadiaga.

En 2023, le ministère de la Santé a bénéficié d’un programme de l’ONG Sightsavers et de la coopération irlandaise (Irish Aid), dénommé “A Better World” et qui vise l’amélioration des conditions de vie des populations, notamment les plus vulnérables. 

L’atteinte de cet objectif passe par l’amélioration de la prise en charge des groupes vulnérables en général et en particulier les personnes handicapées, comme les déficients visuels.

Ce projet s’aligne sur “les priorités du gouvernement sénégalais”, a indiqué le responsable du programme santé et éducation inclusive à Sightsavers.

Alioune Diagne a rappelé que la première phase de ce programme (2017-2022) a été mis en œuvre par le programme national de santé oculaire et le ministère de l’Éducation nationale, à travers la Direction du contrôle médicale pour la prise en charge des élèves déficients visuels.

Il s’agit d’aller vers des “services complets de soins oculaires, de réadaptation, de prévention et de soins de qualité accessibles partout et pour tous”, a dit M. Diagne.

Les activités et stratégies identifiées tournent autour de la formation, le genre et le handicap, les équipements des structures sanitaires dans ces régions, la construction d’infrastructures, les activités de plaidoyer et de bonne gouvernance sanitaire.

Le programme arrêté va mettre l’accent sur le renforcement de l’intégration de la santé oculaire dans les systèmes de santé, notamment sur la gouvernance, le financement de la santé, la prestation de services, les ressources humaines, l’information sur la santé, les médicaments et la technologie.

Il sera déroulé de 2024 à 2027 dans les régions identifiées, dont les directeurs régionaux de la santé, les médecins, chefs de districts et planificateurs étaient présents à la rencontre de deux jours.

ADL/BK/MTN 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Le Djilor à Ziguinchor avec 300 containers pour entamer l’évacuation de la production d’anacarde

Ziguinchor, 28 mai (APS) – Le navire le ”Djilor” a accosté lundi au port…