Ziguinchor, 25 août (APS) – Des élus locaux et représentants d’ organisations paysannes ont déploré vendredi la récurrence des  conflits fonciers qui sévissent dans la région  de Ziguinchor, a constaté le correspondant de l’Agence de presse sénégalaise.

Ces acteurs s’exprimaient en marge de l’assemblée générale de la plateforme nationale de dialogue multi -acteurs sur la gouvernance foncière et la gestion des ressources naturelles  de la région de Ziguinchor.

‘’La Casamance particulièrement la région de Ziguinchor est bondée de conflits fonciers, de conflits du littoral et de conflits autour des ressources naturelles dont les forêts’’, a déclaré le représentant de la plateforme nationale de dialogue multi -acteurs sur la gouvernance foncière et la gestion des ressources naturelles (GRN), Abdou Aziz Badji,  par ailleurs administrateur du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR).

Parmi ces problèmes fonciers, il a cité ‘’d’énormes problèmes qui sévissent à Diembering, dans le département d’Oussouye”. ”Nous avons également en Casamance des problèmes sur l’agrandissement des communes de Bignona et Ziguinchor avec l’opposition des communes limitrophes ou encore des conflits fonciers liés aux carrières creusées et  qui ne connaissent pas de réhabilitation’’, a-t-il dit.

Revenant sur l’agrandissement de la commune de Bignona, il a indiqué que  des ”bornes ont été cassées récemment là-bas”. En outre, ‘‘la plateforme installée à Ziguinchor depuis 2021 a connu, dans le cadre de ses activités, des difficultés”, a admis M. Badji, précisant que les commissions mises en place ”ne sont pas suffisamment fonctionnelles’’.

D’autre part, a-t-il expliqué, l’objectif de l’ assemblée générale du jour était de partager le bilan des activités 2021-2022, de réinterroger le mode de fonctionnement, d’animation et des mécanismes à mettre en place pour une durabilité de la plateforme régionale de Ziguinchor.

Cette réunion permet également aux acteurs participants d’échanger sur les préoccupations majeures à prendre en compte au forum national sur le foncier, a-t-il indiqué. ’Nous voulons en outre animer la concertation et le dialogue autour des questions clés des ressources naturelles qui créent des problèmes de développement au niveau de la région de Ziguinchor’’, a-t-il expliqué, soulignant que foncier est ”un levier important du développement économique et social”.

Le représentant du maire de Ziguinchor, Abdou Sané, a insisté sur le fait que ‘’la problématique foncière se pose avec acuité à Ziguinchor”. Il a déploré que les outils pour apporter des solutions ne sont jamais clairement définis, avant de relever que la commune de Ziguinchor recense à ce jour  plus de 100 plaintes liées à des conflits fonciers.

M. Sané a ainsi demandé aux membres de la plateforme nationale de dialogue multi-acteurs sur la gouvernance foncière et la gestion des ressources naturelles de définir un levier clair sur lequel il faut agir pour que tous ces conflits fonciers soient de vieux souvenirs à Ziguinchor.

Par ailleurs, il a plaidé pour l’adoption de la loi sur le littoral. ‘’La loi sur le littoral n’a pas été adoptée par le gouvernement. Et, aujourd’hui, tout ce qui est interdit par le code de l’environnement s’est installé au niveau du littoral. Il faut que le gouvernement adopte cette loi pour atténuer les conflits fonciers en Casamance’’, a-t-il suggéré.

MNF/AB/SBS/ADC

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SANTE-EQUIPEMENT / District sanitaire de Bignona: le médecin chef sollicite l’acquisition d’une radiographie numérique

Bignona, 25 juil, (APS)- Le médecin chef du district sanitaire de Bignona, Dr Mamadou Lami…