Richard-Toll, 20 mars (APS) – Le regroupement des cochers de Richard-Toll (nord) menace d’organiser une ”Journée sans charrettes” et de boycotter l’élection présidentielle du 24 mars prochain pour protester contre la perte encore inexpliquée de 19 chevaux.

”Nous les cochers et propriétaires des 19 cheveux morts, sommes réunis aujourd’hui pour manifester notre mécontentement face à cette situation très difficile que nous vivons actuellement et dont on ignore les véritables responsables”, a déclaré le président des cochers, Vieux Ndiaye. Il s’exprimait au cours d’un rassemblement au cours duquel ils ont envisagé d’organiser prochainement une ”Journée sans charrettes” à Richard-Toll, pour exiger que la lumière soit faite sur la disparition de leurs cheveux attribuée à la qualité de leur alimentation.

Il ajoute que ”cet aliment qui a est la principale cause de la perte des dix neuf cheveux, risque de plonger ces jeunes qui étaient des soutiens de famille dans le plus grand désarroi car ils étaient des soutiens pour leur famille”.

Il a lancé un appel aux autorités et bonnes volontés pour assister ces jeunes et les aider à acquérir d’autres bêtes et continuer leurs activités.

Ces cochers n’excluent pas de boycotter l’élection présidentielle de ce 24 mars si toutefois leur demande n’est pas exaucée. Ndama Thiam Tabane, la cheffe de poste vétérinaire et représentante du ministère de l’Elevage et des Productions animales, a dit avoir été prévenue jeudi dernier sur cette situation par des éleveurs avant d’aller elle même faire le constat.

“J’ai été prévenue par des éleveurs de cheveux sur plusieurs cas de mort de chevaux suite à la consommation d’un aliment. Lorsque nous avons avisé nos services départemental et régional, ils nous ont demandé de faire plus d’investigations”, a-t-elle dit, relevant que lorsque l’équipe est arrivée sur les lieux, elle a constaté une vingtaine de cas.

L”équipe a fait ensuite des constat de lésion sur les animaux vivants avant de faire des autopsies sur les cadavres, a-t-elle précisé. Selon elle, les cas de lésion ont permis de relever des cas de rétentions fécales, de problèmes d’urine, de ballonnements au niveau des ventres et de problèmes respiratoires.

Elle ajoute que les autopsies faites, il y a eu des prélèvements qui ne peuvent confirmer avec certitude les résultats. ”C’est seulement au niveau central que les labos peuvent confirmer. Les résultats sont attendus pour faire le constat et trouver un remède à ce phénomène”, promet la cheffe de poste vétérinaire.

OG/AMD/ADC

Dans la même rubrique
Charger plus dans Élection présidentielle 2024

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION / Sédhiou : le PAQUET a favorisé une amélioration des performances aux examens (IA)

Sédhiou, 13 avril (APS) – La mise en œuvre du PAQUET, Programme d’amélioration de la quali…