Dakar, 5 mars (APS) – Une vingtaine de jeunes de la commune de Yeumbeul, dans la banlieue de Dakar, ont bénéficié d’une formation sur la transparence des finances dans le secteur de la santé et l’accès équitable aux vaccins au Sénégal afin de servir de relais de sensibilisation auprès de leurs communautés.

‘’Cet atelier de formation et d’échanges avec les jeunes de 4 clubs d’écoute de la commune de Dakar s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de soutien à la transparence et à la redevabilité des finances dans le secteur de la sécurité sanitaire et l’accès équitable aux vaccins”, a expliqué Alfred Boulakali, directeur régional de l’ONG Article 19 au Sénégal et en Afrique de l’ouest.

Selon M. Boulakali, le projet vise à renforcer les capacités de la société civile, des défenseurs et des médias à s’engager activement dans la promotion de la transparence et la responsabilité des comptes dans le secteur de la sécurité sanitaire.

‘’Le projet vise aussi à travailler avec les médias pour promouvoir le journalisme d’investigation, la production et la publication d’articles basés sur cette investigation pour informer utilement les populations sur la conduite de la politique de santé dans les pays’’, a-t-il ajouté.

Pour que ces politiques marchent, ‘’il faut des ressources’’, a estimé le directeur d’Article 19, relevant que ”les différentes parties prenantes participent également à soutenir le plaidoyer pour la mobilisation domestique des ressources pour le secteur de la sécurité sanitaire’’.

Il a assuré que la formation leur ”permettra d’avoir des outils de la liberté d’expression et de l’accès à l’information pour participer activement à la gouvernance de ce secteur, notamment dans la définition des politiques et programmes au niveau de leurs communes respectives”.

El Hadj Mor Sarr, étudiant en licence 1 en administration économique et sociale à l’université numérique Cheikh Hamidou Kane, a mis en exergue l’importance de cette formation.

‘’Il est question pour nous d’acquérir des connaissances parce qu’il s’agit d’un domaine que nous n’avons pas encore exploré. Cela nous permettra d’avoir des connaissances sur la sécurité sanitaire. Nous pourrons également participer à la sensibilisation pour une mobilisation domestique des ressources dédiées’’, a t-il dit.

Fatima Léye, étudiante en licence 3 spécialisée en management des Petites et moyennes entreprises (PME) a souligné ”l’intérêt d’être formée en technique de plaidoyer pour atteindre les objectifs escomptés”. ‘’Nous voulons maîtriser les techniques de plaidoyer, essayer de sensibiliser pour faire des campagnes de sensibilisation parce qu’on a besoin de maitriser ce domaine’’, a t-elle fait part.

‘’Il faut informer et sensibiliser les populations parce que la plupart n’ont pas la bonne information. Elles ont  aussi le droit d’accéder aux vaccins’’, a conclu l’étudiante.

NSS/SKS/OID/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-GENRE / Violences basées sur le genre : des données fiables attendues d’une étude pour intensifier la lutte

Dakar, 23 avr (APS) – L’organisation civique de promotion des droits de l’homm…