Saly, 5 mai (APS) – L’‘Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) va bientôt se doter d’un outil de contrôle des flux financiers et téléphoniques générés par les opérateurs, a annoncé vendredi son directeur général, Abdou Karim Sall. 

‘’L’ARTP va se doter d’un outil qui va lui permettre d’avoir le contrôle exhaustif (…) sur les flux entrants et sortants, qu’ils soient financiers ou téléphoniques’’, a-t-il révélé en ouvrant le 6ème forum d’échanges et de partage avec les médias sur le thème ‘’ARTP, une Autorité administrative indépendante (AAI) : sens et explication’’. 

La mise en place de cet outil consistera à ‘’installer des sondes’’ qui permettront à l’ARTP d’avoir une visibilité sur tout le trafic qui transite par les réseaux des opérateurs, a-t-il précisé. 

 Il a profité de l’occasion offerte par la rencontre pour exposer les 10 axes prioritaires de l’ARTP. Le lancement de la 5G avant juillet 2023 et celui du roaming national le 17 mai prochain font partie de ces 10 axes prioritaires. 

Abdou Karim Sall a annoncé parmi les priorités l’audit et l’évaluation des cahiers des charges des opérateurs de télécommunication, afin de vérifier le niveau d’atteinte des objectifs de couverture et de qualité de service. La mise en œuvre de la conversion des sanctions appliquées aux opérateurs en investissements dans le sens d’améliorer la qualité de service et la couverture figurent aussi parmi les dossiers auxquels l’ARTP compte s’atteler avec diligence. 

L’urgence, c’est aussi pour le régulateur le Projet de sécurité informatique avec la mise en conformité à la norme ISO 27001, pour se prémunir d’éventuelles attaques cybercriminelles. La durée prévisionnelle du projet est de six mois. 

Pour le secteur postal, la priorité sera d’assurer son assainissement et son accompagnement dans l’adoption des textes sectoriels. Il s’agira également de l’identification des problèmes du secteur et de la mise en œuvre de solutions idoines. 

Il a par ailleurs annoncé que l’ARTP va procéder à la redynamisation des activités postales par des leviers de régulation tels que l’interopérabilité, le partage d’infrastructures et la promotion de la digitalisation des prestations. 

Prévue sur deux jours, cette rencontre de partage a pour objectif de consolider les informations importantes du secteur des communications électroniques en direction des journalistes membres de la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS) et de l’Union des radios communautaires du Sénégal (URAC). 

MF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Plaidoyer pour l’intégration de l’apiculture dans les pratiques agro-écologiques

Ziguinchor, 20 mai (APS) – L’association des apiculteurs de la région de Zigui…