Dakar, 8 juil (APS) – Les participants à la 3e Conférence internationale sur l’eau et le climat clôturée vendredi à Fez (Maroc) ont réaffirmé leur engagement à promouvoir une gestion intégrée des ressources en eau (GIRE), présentée comme un outil d’adaptation aux changements climatiques.

Les représentants de gouvernements, d’organismes de bassins, de bailleurs de fonds, de la société civile et autres acteurs de la recherche ont notamment confirmé leur engagement en faveur de la GIRE par le biais d’une déclaration dite de Fez, dont l’APS a obtenu copie.

Ils entendent ainsi renforcer la mise en place du GIRE au niveau des bassins comme outil d’adaptation aux changements climatiques et instrument permettant d’atteindre les objectifs de développement durable.

Les acteurs de cette rencontre internationale dont le ministre sénégalais chargé de la Prévention et de la Gestion des inondations, Issakha Diop, ont ainsi appelé à promouvoir et inclure l’innovation et les nouvelles technologies en faveur d’une meilleure connaissance et usage des ressources en eau.

Ils ont préconisé une accélération des progrès pour la réalisation des objectifs de développement durable en vue d’assurer la sécurité hydrique et milité pour que la sauvegarde des eaux souterraines soit inscrite au cœur des priorités des plans d’action à l’échelle des bassins.

A Fez, les participants ont dans le même temps appelé à améliorer la gestion intersectorielle afin de mettre en place une vraie cohérence des politiques sectorielles, en particulier entre les secteurs de l’eau, de l’énergie et de l’alimentation, et une meilleure gouvernance des projets liés à l’eau.

La préservation et la lutte contre la pollution des ressources en eau, le renforcement de la sensibilisation autour de la problématique de l’eau, le recours aux énergies renouvelables dans le processus de production d’eau aussi bien pour l’approvisionnement en eau potable que pour l’irrigation, figurent parmi les défis évoqués par les participants.

Ils ont pour cela recommandé aux organismes de bassins de s’engager à concevoir, financer et mettre en œuvre des projets ambitieux de GIRE au niveau de leurs bassins respectifs pour le développement durable et l’adaptation au changement climatique.

La conférence, co-organisée par le Royaume du Maroc, et le Réseau international des organismes de bassins et le Conseil mondial de l’eau, a consacré l’attachement des acteurs au Plan d’action de Dakar pour les bassins des rivières, lacs et aquifères.

AKS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COMMERCE-APPEL / L’Association des boutiquiers-détaillants appellent à des assises nationales du commerce

Thiès, 19 mai (APS) – L’Association des boutiquiers-détaillants du Sénégal (ABDS) a …