Dakar, 28 avr (APS) – L’Association nationale des accidentés du travail et leurs ayants droit (ANATAD) a dénoncé le non-paiement de la rente d’accident du travail et a réclamé la mise à jour du Code de la sécurité sociale, a constaté l’APS, vendredi, à Dakar.

Les membres de l’ANATAD ont rencontré la presse à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail.

‘’Depuis 2019, nous demandons une revalorisation de la rente d’accident de travail prévue dans le Code de sécurité sociale’’, a dit M. Faye, secrétaire général de ladite association.

Il soutient que ‘’jusqu’à présent, rien n’a été fait, malgré les directives du chef de l’Etat en Conseil des ministres il y a plusieurs mois’’.

Le secrétaire général de l’ANATAD, victime d’un accident du travail qui lui a fait perdre l’usage de son pied droit, rappelle que ‘’le Code de la sécurité sociale prévoit la revalorisation des rentes une fois tous les deux ans, si la situation financière de la Caisse de sécurité sociale le permet’’.

C’est valable aussi lorsqu’‘’il y a une hausse généralisée des prix des denrées’’ de consommation courante, a ajouté Mamadou Faye.

‘’Toutes ces conditions sont réunies’’, a-t-il argué, soutenant que la rente d’accident du travail doit donc être payée aux ayants droit. ‘’Mais nous n’avons toujours pas obtenu gain de cause.’’

Mamadou Faye réclame la mise à jour du Code de la sécurité sociale, lequel ‘’n’a pas été réactualisé depuis 1973’’. ‘’Nous avons sollicité le président de la République pour sa refonte mais les directives du chef de l’Etat n’ont toujours pas été appliquées’’, a signalé M. Faye.

Des veuves ont pris part à la conférence de presse de l’ANATAD.

‘’Chaque année, les veuves doivent fournir un certificat de non-remariage pour faire valoir leurs droits et ceux de leurs enfants, ce qui est inadmissible’’, a martelé Mamadou Faye.

Le Sénégal étant ‘’un pays à majorité musulmane’’, il estime que le fait d’‘’exiger des veuves qu’elles ne se remarient pas’’ pour conserver des droits sociaux est contraire aux recommandations de l’islam.

‘’Beaucoup de personnes sont licenciées abusivement après un accident du travail et laissées à elles-mêmes’’, a dénoncé Mamadou Niang, le responsable des revendications de l’Association nationale des accidentés du travail et de leurs ayants droit.

‘’Nous avons observé une grève de la faim, l’année dernière. Des promesses avaient été faites par les autorités’’ à la suite de cette protestation, a dit M. Niang, ajoutant : ‘’Nous avons épuisé tous les moyens d’action. Nous envisageons de radicaliser nos méthodes.’’

Le 28 avril de chaque année, depuis 1996, le mouvement syndical mondial rend hommage aux victimes des accidents et des maladies du travail.

La Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail est célébrée à la même date, depuis 2003, à l’initiative des Nations unies.

MFD/ESF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Société

Voir aussi...

SENEGAL-GAMBIE-TRANSPORTS / Vers une remise en service du Kunta Kinteh, un des ferrys assurant la traversée entre Bara et Banjul

Banjul, 22 avr (APS) – La ligne reliant la localité de Bara à celle de Banjul par le fleuv…