Dakar, 28 avr (APS) – Soixante directeurs de musées venant de 28 pays d’Afrique et de dix pays d’Europe ont mis sur pied à Dakar un réseau ‘’de discussions et d’échanges mutuels’’ dans le but de ‘’forger un futur commun afin de repenser la muséologie et renforcer les partenariats mutuels’’, a appris l’APS des initiateurs, vendredi.

Cette décision a été prise après une rencontre de trois jours, tenue au Musée des civilisations noires de Dakar, du 25 au 27 avril dernier. A l’issue de cette rencontre, une ‘’déclaration de Dakar’’ a été adoptée. Dans ce texte, les initiateurs s’engagent à ‘’construire ensemble un futur commun dans une perspective de dialogue des cultures dont Léopold Sédar Senghor [homme de culture, premier président de la République du Sénégal] fut un des plus grands chantres”.

‘’L’idée de base est qu’il fallait réformer le rapport muséologique entre l’Afrique et l’Europe, mais plus globalement, il s’agit de repenser la muséologie mondiale’’, a expliqué le directeur du Musée des civilisations noires, Professeur Hamady Bocoum, lors d’une conférence de presse co-animée avec l’ancien directeur général du musée royal de l’Afrique centrale en Belgique, Gryseels Guido.

‘’Nous sommes tous arrivés dans cette seconde globalisation et (…) nous devons repenser les narratives dans nos musées, dans nos institutions, et surtout, essayer de projeter un monde meilleur, moins conflictuel et plus consensuel et cela se passe d’abord dans l’esprit des hommes où les musées doivent jouer un rôle extrêmement important’’, a-t-il déclaré.

Hamady Bocoum souligne que trois grandes thématiques ont été discutées lors de la rencontre de Dakar. ‘’Nous avons insisté sur les expositions avec une dimension itinérante, démontré les continuités culturelles et renforcé les capacités des personnels de part et d’autre’’, a-t-il dit.

Dans les priorités de ce réseau figurent aussi l’accès à l’art contemporain, l’importance d’une politique d’acquisition de l’art contemporain. Il y a aussi la manière d’associer les écoles dans les musées, et surtout, de passer des narratives traditionnelles au langage du public jeune pour attirer ces derniers. Le Professeur Hamady Bocoum estime qu’il est faux de dire que 90% du patrimoine africain se trouvent en Europe.

‘’L’Europe a beaucoup à apprendre des musées en Afrique, de l’Afrique elle-même, notamment sur les collections importantes, une meilleure connaissance de ses collections décolonisées…’’, a estimé pour sa part l’ancien directeur général du musée royal de l’Afrique centrale en Belgique Gryseels Guido, convaincu avec tous les participants à la rencontre que les musées ont un rôle majeur à jouer pour la promotion de la paix et de la compréhension mutuelle.

Selon lui, après cette rencontre de Dakar, des bailleurs comme la Commission de l’Union européenne, l’UNESCO et les communautés sous régionales en Afriques seront saisis pour l’octroi de fonds afin de dérouler le programme de partenariat multilatéral entre les musées d’Afrique et d’Europe, établi à Dakar.

FKS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

MONDE-SENEGAL-CULTURE / “Oh Gallery” présente Viyé Diba à “Art Basel”, en Suisse

Dakar, 12 juin (APS) – La galerie “Oh Gallery !” de Dakar, va exposer des oeuv…