Dakar, 7 juil (APS) – Des acteurs et experts du monde du football, de concert avec des décideurs, ont annoncé avoir décidé de créer un “think tank panafricain” qu’ils présentent comme une “plateforme collaborative” devant contribuer à l’élaboration de politiques et d’initiatives appelées à promouvoir le rôle jugé essentiel du football dans le développement et le rayonnement de l’Afrique.

Cette initiative est partie d’une recommandation de la conférence “de haut niveau organisée par l’Institut Amadeus à Rabat”, qui a démarré jeudi, en marge de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 23 ans qui se tient au Maroc (24 juin-8 juillet).

Elle portait sur le thème : “Le Maroc au sein de son continent : un partenariat Sud-Sud, gagnant-gagnant, agissant et solidaire – Le football, facteur d’intégration africaine et de visibilité mondiale du continent”.

Selon le communiqué reçu des promoteurs de ce think tank, cette conférence coïncide également avec la réunion du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), prévue ce vendredi et à laquelle doivent prendre part des acteurs du monde du football, des décideurs politiques, des experts et d’anciennes gloires du football africain, dont le Sénégalais El Hadji Diouf.

“Le football s’impose non pas uniquement comme une fin permettant l’accès à une aisance financière, …, mais également un moyen de faire face au besoin de développement et de perspectives d’avenir dont nos jeunes ont besoin”, a soutenu le président-fondateur de l’Institut Amadeus, Brahim Fassi-Fihri.

Il a souligné l’importance, pour les sportifs africains, de trouver les moyens financiers leur permettant d’exprimer “tout leur talent, de gravir les sentiers de la gloire et de porter haut les couleurs du continent.”

“L’Afrique dispose d’une diversité de talents et d’ambitions aussi riche que l’est son histoire, mais sont heurtés à un manque de mécanismes”, a dit M. Fassi-Fihri.

Selon lui, la valorisation du talent africain “passe par une identification des particularités et des spécificités de l’Afrique, notamment dans le domaine du football, afin de pérenniser cette performance et lui donner des dimensions scientifiques, infrastructurelles pour en faire un vecteur de développement économique, culturel et social”.

Pour la protection des talents et des capacités du continent, le président-fondateur de l’Institut Amadeus en appelle à “la participation active des États africains, des responsables sportifs, des techniciens, des gloires du continent, de la société civile africaine, des décideurs locaux”,

Dans des propos rapportés par le communiqué, l’ancien attaquant de l’équipe du Sénégal de football, El Hadji Diouf “a salué les efforts du Maroc et a appelé les autres pays membres du continent à suivre son exemple”. “On sera des soldats pour l’Afrique”, a-t-il promis.

Les différents intervenants ont tous mis en exergue le rôle du football, “en tant que langage universel, qui transcende les frontières et les différences culturelles, crée des liens solides entre les nations et favorise la compréhension mutuelle.”

SK/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Réinsertion sociale : Enda Tiers-Monde déclare avoir formé 241.384 anciens migrants

Dakar, 28 mai (APS) – Quelque 241.384 anciens migrants du département de Vélingara (…