Tambacounda, 7 juil (APS) – Quatre coopératives d’utilisation de matériels agricoles (CUMA) des régions de Kédougou, Kolda et Tambacounda ont reçu vendredi du Programme d’appui à l’entrepreneuriat rural (PADAER), quatre tracteurs et leurs accessoires faisant partie d’un lot de treize tracteurs d’une valeur totale de six cent-cinquante millions de francs CFA.

Les responsables du PADAER ont procédé à la remise de ce matériel en présence de l’adjointe du gouverneur de Tambacounda chargée des affaires administratives, Maude Manga, dans le cadre de l’appui au développement agricole.

“Ce matériel qui est donné à 4 GIE CUMA, ce sont des coopératives d’utilisation de matériels agricoles dans nos quatre régions d’intervention, (…) ce sont 4 GIE CUMA qui ont eu à bénéficier de matériel”, a expliqué le coordonnateur du PADAER, Sada Ly.

La phase II du Programme d’appui au développement agricole et à l’entrepreneuriat rural intervient dans les régions de Kédougou, Kolda, Matam et Tambacounda, pour une durée initiale de 6 ans (17 décembre 2019 au 31 décembre 2024). La mise en œuvre du PADAER a été prolongée jusqu’en décembre 2025, à partir de juin 2023.

Les bénéficiaires sont les GIE CUMA de Ségou/Dindéfélo (Kédougou), Dinguiraye/Bouroco (Kolda), qui ont reçu chacun un tracteur, de même que le GIE “Syl El Hadji Malick/Kouthiaba” et le GIE Agro Beydaré /Néttéboulou (Tambacounda).

“Ce sont des tracteurs de 110 chevaux pour un coût total de 650 millions de francs, y compris les accessoires et les hangars, de ce fait, nous procédons à une remise symbolique avec l’onction de nos autorités de tutelle”, a indiqué le coordonnateur du PADAER.

“On remet ce matériel pour un bon usage”, en vue notamment de “permettre l’augmentation de la productivité et la production agricole pour atteindre les objectifs que l’État s’est fixés l’État, à savoir l’autosuffisance et la souveraineté alimentaire dans nos régions”, a ajouté Sada Ly.

Le coordonnateur du PADAER, mettant en relation le chômage des jeunes et l’émigration, affirme que “ces jeunes bénéficiaires, qui ont moins de 35 ans, ne pourront plus partir à l’étranger.”

“Actuellement, la région nord est pratiquement saturée, les terres qui nous restent, sont vers le sud et l’est du pays, et à Tambacounda, vous avez la terre, l’eau et le soleil, donc il ne reste pratiquement que de se mettre au travail”, a poursuivi Sada Ly.

Aussi, à l’endroit de la jeunesse qui, à l’étranger, sera emmené à travailler la terre, il leur a demandé de “faire le même travail” ici, soulignant que “s’ils partent en Italie ou dans certains pays, c’est pour travailler dans les champs de tomate”.

Pour l’adjointe au gouverneur de Tambacounda chargée des affaires administratives, le matériel remis aux bénéficiaires “contribuera, à coup sûr, à réduire la pénibilité du travail, à accroître significativement les rendements agricoles et par ricochet, à réduire la pauvreté”.

“Faites de notre zone le grenier du Sénégal, relever ce défi n’est plus une utopie”, leur a-t-elle lancé, avant de les inviter à faire “bon usage” du matériel qu’ils ont reçu.

BT/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COMMERCE-APPEL / L’Association des boutiquiers-détaillants appellent à des assises nationales du commerce

Thiès, 19 mai (APS) – L’Association des boutiquiers-détaillants du Sénégal (ABDS) a …