Dakar, 19 mai (APS) – Le président du conseil de surveillance de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande Muraille verte (ASERGMV), Idrissa Diop, a souligné, vendredi, l’importance du programme intégrateur de cette “initiative essentielle” qui permet de lutter contre la désertification.

‘’Nous sommes ici pour présenter et discuter du programme intégrateur de la grande muraille verte, une initiative essentielle dans la lutte contre la désertification, le développement des voies résilientes et la promotion du développement durable’’, a-t-il déclaré.

Idrissa Diop présidait l’atelier de partage et d’échange sur le programme intégrateur de la Grande Muraille verte (PIGMV), un projet qui selon lui  vise à restaurer des terres dégradées, à promouvoir l’agriculture durable, à améliorer les conditions de vie des communautés locales et à préserver la biodiversité.

Il a rappelé que cette initiative est le fruit d’une coopération internationale sans précédent qui incarne la solidarité et la volonté commune de faire face aux défis environnementaux.

D’après M. Diop, le rassemblement des différents acteurs autour d’une table et leur contribution active sont d’une importance cruciale, dans la mesure où ils permettront d’assurer le succès de cette initiative.

Le représentant de la direction générale de la planification des programmes économiques (DGPPE), Souleymane Diallo, a salué ‘’le déroulement de la formulation du processus de ce programme entre l’ASERGMV, le ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, les partenaires techniques, les collectivités territoriales et les bénéficiaires’’. Il y voit ‘’un bel exemple de collaboration et d’inclusion ’’.

Les différentes consultations ont permis de prendre en compte les préoccupations des acteurs en vue de réaliser la faisabilité du programme et de s’assurer de son potentiel impact socioéconomique et environnemental, a-t-il relevé. Il a ajouté que la mise en œuvre de la composante nationale de la Grande Muraille verte demeure une priorité nationale dans le développement socioéconomique, dans un contexte marqué par les impacts négatifs du changement climatique.

Il a indiqué que le programme intégrateur, de par son impact socioéconomique d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, devrait constituer une réponse pertinente aux problématiques de développement dans les régions situées sur le tracé de la Grande Muraille verte.

‘’Cet atelier vient couronner près d’une année de réflexion afin d’acter ce programme ambitieux qui, à coup sûr, va contribuer à booster la mise en œuvre de la grande muraille verte au Sénégal’’, a pour sa part soutenu la représentante du PNUD, Ndeye Fatou Diaw.

AMN/AB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans environnement

Voir aussi...

SENEGAL-HYDRAULIQUE-PERSPECTIVES / Cheikh Tidiane Dièye s’engage à ce que “l’accès à l’eau et à l’assainissement ne soit plus un luxe”

Diamniadio, 12 avril (APS) – Le nouveau ministre de l’Hydraulique et de l̵…