Dakar, 29 nov (APS) – Le projet de budget du ministère des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des territoires, soumis à l’examen des députés ce mercredi, s’élève à 139 milliards 756 millions 142 mille 483 francs Cfa en autorisations d’engagement (AE) et en crédits de paiement.

Ce montant a connu une augmentation de 10 milliards 560 millions de francs Cfa par rapport à l’exercice budgétaire 2023, en raison principalement de la hausse des fonds transférés aux collectivités territoriales.

Pour 2024, les crédits qui seront alloués au ministère des Collectivités territoriales sont répartis entre quatre programmes. L’un d’eux est relatif au pilotage, à la coordination et la gestion administrative. Un autre programme porte sur la cohérence territoriale. Les deux sont respectivement la gouvernance territoriale et le financement du développement territorial.

Dans son rapport, la Commission des Finances souligne que le ministre des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des territoires, Modou Diagne Fada, a manifesté sa volonté d’échanger avec les députés  sur plusieurs questions relevant  de son département, notamment  le renforcement des moyens des collectivités territoriales.

Il a informé que le gouvernement a décidé d’augmenter concomitamment les compétences transférées et les moyens financiers adéquats devant permettre l’effectivité de leur exercice.

Il a ainsi réitéré que ‘’le développement du Sénégal passera nécessairement par l’émergence des collectivités territoriales’’.

Le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba, et son collègue du Travail,  du Dialogue social et des Relations avec les instituions, Samba Sy, prennent part à  la séance plénière sur le budget du ministère des Collectivités territoriales.

SBS/ASG

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / A la Une, le dialogue national et les premières annonces du chef de l’Etat

Dakar, 27 fev (APS) – L’ouverture du dialogue national censé sortir le Sénégal de l’impass…